Lundi 21 mars 2016
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Corruptions
Le Soir Auto
Culture
Contribution
Kiosque arabe  
Soit dit en passant  
Digoutage
Reportage
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


Actualités : SECOND CONGRÈS DE L’OPPOSITION
La liste préliminaire des invités arrêtée


La liste préliminaire des invités au second congrès de l’opposition a été finalisée, hier, avant son adoption, mercredi prochain, par les membres de l’Icso (Instance de concertation et de suivi de l’opposition).
M. Kebci - Alger (Le Soir) - Au sein de l’opposition, celle issue de la conférence de Zéralda du 10 juin 2014, l’on est au stade des ultimes préparatifs du second congrès prévu le 30 mars prochain à Zéralda.
Hier, la sous-commission politique présidée par l’ancien ministre et ex-diplomate Abdelaziz Rahabi s’est réunie au siège national du parti des avant-gardes des libertés pour arrêter la liste préliminaire des invités à ce second conclave. Selon Younès Sabeur Cherif, chargé de la communication à Jil Jadid et membre de cette sous-commission, une liste préliminaire d’une soixantaine de personnes, entre chefs de partis et personnalités, devait être proposée aux membres de l’Icso qui auront à la discuter lors du sommet de l’instance prévue mercredi au siège national du MSP. Un listing qui devra aussi comprendre nombre d’acteurs associatifs et syndicaux autonomes qui ont signifié leur disponibilité à prendre part à ce second congrès de l’opposition.
Concernant la sortie des chômeurs de Ouargla qui ont signifié tout récemment leur refus de s’impliquer dans une quelconque démarche politique au sein de l’opposition, Mohand-Arezki Ferrad, président de la sous-commission communication de ce second congrès de l’opposition, y voit la main du pouvoir via un de ses relais. «On fait tout pour dissuader les gens de s’impliquer dans l’action politique autonome, invoquant des velléités de récupération par l’opposition mais on admet volontiers que cette récupération soit l’œuvre des partis du pouvoir ou de ceux gravitant autour», soutient notre interlocuteur.
Pour cet ancien député du FFS, si l’opposition arrive à sauvegarder sa cohésion et à maintenir sa dynamique collégiale à l’occasion de ce second congrès, ce sera déjà une victoire au vu, met-il en avant, des manœuvres du pouvoir qui fait tout pour entraver son action. Ferrad en veut pour preuve les difficultés éprouvées par l’Icso pour dénicher l’endroit où tenir son second congrès. «Nous aurions aimé avoir une plus grande infrastructure comme la coupole du complexe olympique Mohamed-Boudiaf ou un grand hôtel pour pouvoir permettre à un plus grand nombre d’y participer mais nous nous sommes rabattus sur une petite salle de la mutuelle des travailleurs des matériaux de construction de Zéralda», affirme-t-il. Car, poursuit-il, au sein de l’instance, «il y a des partis comme le parti des avant-gardes des libertés, le MSP et le RCD, qui peuvent mobiliser par milliers». Pour ce membre de l’Icso à titre de personnalité nationale, il est clair maintenant qu’à travers la «programmation du meeting du FLN le même jour que notre congrès qui se tiendra donc dans une salle relativement petite, le pouvoir veut réduire l’audience et la capacité de mobilisation de l’opposition aux yeux de l’opinion publique».
M. K.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site