Jeudi 24 mars 2016
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Monde
Contribution
Les choses de la vie  
Ce monde qui bouge  
Soit dit en passant  
Digoutage
Reportage
Faits divers
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


Régions : El Tarf
Mouvement de contestation à la Direction des moudjahidine


Les dix-neuf fonctionnaires ainsi que les trois contractuels que compte la Direction de wilaya des moudjahidine, comme personnel, ont entamé, hier, un mouvement de protestation à durée illimitée, et ce, jusqu’au départ, pur et simple, du directeur.
Dans une pétition dont nous détenons une copie, les grévistes sont unanimes à dénoncer le comportement outrancier du directeur qui n’hésite pas recourir à l’insulte et à l’invective à l’adresse du personnel et particulièrement la gent féminine.
«Nous sommes chaque jour sujets d’insultes de toutes sortes et de violences verbales émanant du directeur qui se prévalant être sous la protection du wali. Il est d’un comportement outrancier, hautain et vaniteux sans commune mesure. C’est un misogyne», est écrit dans la pétition en question. «Nous nous acquittons de notre travail d’une manière magistrale et selon les lois de la République et pour preuve, il suffit de demander à la frange des moudjahidine leur appréciation sur la qualité du personnel et sa disponibilité pour toutes requêtes et sollicitations. Malheureusement, au lieu d’être félicités, on est soumis à une pression morale et physique intense avec des conséquences incalculables sur notre santé et notre psychisme. Le même directeur nous interdit d’utiliser les moyens de transport de la Direction pour le travail, au quotidien, que nous avons à accomplir avec les autres directions et organismes. En plus, ledit directeur s’absente souvent et d’une manière récurrente durant des périodes allant jusqu’à deux semaines des fois, et ce, nonobstant le fait que notre travail ne souffre d’aucune anomalie ou retard», est –il mentionné.
Le personnel, qui a enclenché son deuxième mouvement de protestation en l’espace d’un semestre, revendique carrément le départ du directeur, qui n’a pas voulu recevoir les gens de la presse, se confinant dans sa tour d’ivoire, son bureau. Un autre geste de mépris envers la corporation.
Il est à noter, cependant, que ledit directeur était l’objet d’un scandale retentissant lors des festivités de la fête de la Victoire, le 19 mars dernier. Il a complètement chamboulé les protocoles correspondant à semblables événements, d’envergure nationale. Le ministre de tutelle se doit de réagir en urgence. Affaire à suivre.
Daoud Allam

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site