Jeudi 24 mars 2016
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Monde
Contribution
Les choses de la vie  
Ce monde qui bouge  
Soit dit en passant  
Digoutage
Reportage
Faits divers
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


Actualités : LAKSACI L’A LAISSÉ ENTENDRE HIER
Vers une augmentation de l’allocation voyage


Le gouverneur général de la Banque d’Algérie, Mohamed Laksaci, a annoncé hier qu’un nouveau règlement a été élaboré par ses services en vue d’encourager la création des bureaux de change visant à absorber les devises circulant dans le marché informel.
Younès Djama - Alger (Le Soir) - «Le Conseil de la monnaie et du crédit a finalisé, le 6 mars en cours, un nouveau règlement portant élargissement du change manuel de manière à expliciter les conditions d’éligibilité des personnes physiques ou morales pouvant ouvrir des bureaux de change en Algérie», a indiqué Laksaci lors d’une séance plénière à l'APN portant débat sur le rapport sur les évolutions économiques et monétaires pour 2014 et les neuf premiers mois de 2015.
Selon Laksaci, sur 46 bureaux de change agréés depuis 1997, seulement six sont opérationnels aujourd’hui. Il explique cette «timidité» pour l’ouverture de bureaux de change par la faible offre des devises et aussi par la faible rémunération offerte à ces bureaux.
Pour y remédier, une nouvelle instruction de la Banque d’Algérie devra augmenter la marge bénéficiaire de ces bureaux, fixée depuis 1997 à 1%. «Une instruction, qui va paraître juste après la publication du nouveau règlement au Journal officiel, va augmenter la marge bénéficiaire des bureaux de change pour rendre cette activité plus attractive», a-t-il énoncé.
La BA a donné 46 agréments pour l’ouverture de bureaux de change, mais six bureaux de change seulement ont été créés, a rappelé Laksaci, ajoutant que ses services ont retiré 13 agréments sur la demande des bénéficiaires.
27 autres agréments ont été annulés en raison du fait que leurs propriétaires n’ont pas créé les bureaux de change, note encore Laksaci.
Le gouverneur de la BA a également annoncé que son institution se penche sur l’augmentation de l’allocation voyage, études ou soins à l’étranger, de telle sorte à contenter les ménages mais sans permettre des répercussions négatives sur la balance des paiements. Laksaci a reconnu que les plafonds fixés pour le droit de change pour le voyage à l’étranger sont faibles actuellement, soit de l’ordre de 15 000 DA. Un seuil qui n’a pas changé depuis près de 20 ans.

Aucune demande pour l’ouverture de bureaux bancaires à l’étranger
Par ailleurs, Laksaci a déclaré que jusqu’à aujourd‘hui, la Banque d’Algérie n’a été destinataire d’aucune demande de la part des banques pour l’ouverture de bureaux bancaires à l’étranger. «Il n’y a pas eu une seule demande en la matière», a souligné Laksaci qui se dit optimiste quant au fait que les banques s’adresseront à son institution en vue d’ouvrir des bureaux à l’étranger, tout en promettant d’étudier les dossiers «avec sérénité».
Le premier responsable de la BA a, en outre, annoncé 32 contrôles sur place ayant touché l’ensemble des banques et établissements financiers.
«Il n’y a pas une seule banque de la place qui peut dire qu’elle n’a pas été visitée ou contrôlée, ou qui se plaint de trop de contrôle de la Banque d’Algérie», a ainsi souligné Laksaci qui ajoute que ses services mettent beaucoup de ressources dans le contrôle des banques.
«Les experts internationaux nous reprochent souvent d’être trop présents, parce que tout simplement le contrôle interne dont les textes réglementaires remontent à 2002, n’est pas effectivement pris en charge au niveau des banques», signale-t-il.
«Le contrôle (sur pièce) est permanent. La BA reçoit régulièrement des reportings et lorsqu’on reçoit y compris un écrit de la part d’un opérateur ou d’un citoyen nous faisons le contrôle. Plus que cela, quand on reçoit une lettre d’un opérateur ou un citoyen qui se plaint d’une banque, on transfère le dossier vers la commission bancaire qui donnera suite dans le cadre de la loi et cela peut mener à des sanctions», a affirmé Laksaci.
Y. D.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site