Dimanche 10 avril 2016
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Monde
Contribution
Soit dit en passant  
Digoutage
Faits divers
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


Régions : Une panoplie de dispositions lui a été consacrée à Tiaret
L’hygiène publique, ce dossier récurrent


Apparemment, tous les moyens semblent désormais bons pour engager une lutte active contre la prolifération des déchets – tous genres confondus –, un phénomène répandu de manière palpable aussi bien en tissu urbain que tout le long de la périphérie de la ville où l’on a recensé quelque 15 points noirs.
La situation est tellement préoccupante que les pouvoirs publics locaux en font une priorité. Il n’existe pratiquement pas d’occasion sans que le premier responsable de la wilaya ne remette sur le tapis le dossier de l’hygiène du milieu. Que faut-il donc faire pour débarrasser la cité de ses déchets et lui offrir enfin un environnement sain. Même si la tâche n’est pas de tout repos en l’absence d’un civisme réel et d’une adhésion «spontanée» des uns et des autres, cela n’a pas dissuadé en revanche le wali de la wilaya à entreprendre tout un arsenal de mesures. Ainsi, outre l’élaboration d’un planning de rencontres périodiques avec les élus communaux à raison de deux fois par mois pour examiner la problématique et du coup tenter de cerner les contraintes liées entre autres, à la collecte et à l’évacuation des déchets, d’autres dispositions ont été adoptées dans l’espoir d’aspirer à des résultats meilleurs en termes de protection de l’environnement.
Au volet reboisement, il a été convenu la plantation d’un million d’arbres en une année à travers tout le territoire de la région. L’opération qui a déjà pris effet à partir de Faïdja, une localité steppique par excellence devrait se poursuivre prochainement pour l’ensemble des communes de la wilaya. L’organisation il y’a quelques jours d’une journée de sensibilisation sur le sujet à la Maison de la culture Ali-Maâchi de Tiaret en faveur des imams, est l’autre fait marquant de cette campagne contre l’insalubrité.
Les gens du culte venus nombreux à cette rencontre, ont été exhortés à s’impliquer davantage dans cette vision à travers des prêches, des appels et autres «dourouss» au sein des mosquées et même dans les quartiers.
Pour ce qui est du volontariat, un plan d’actions de nettoiement est déjà mis sur pied pour toucher plusieurs quartiers de la ville à commencer par Zaâroura le 16 avril prochain suivi de l’ex-Lombard le 1er mai puis Karmane quinze jours plus tard.
Cette louable initiative est à inscrire à l’actif de l’ODEJ en collaboration avec les CSP et les maisons de jeunes grâce à la mobilisation de leurs adhérents, des scouts musulmans et des associations, histoire de les initier à l’esprit de citoyenneté et à la culture de l’intérêt général.
Aussi, à l’initiative d’un opérateur économique, une quantité non négligeable de sachets en plastique de couleur blanche avec une sérigraphie en vert portant comme slogan «Bon citoyen pour un environnement sain» devrait être offerte à titre symbolique aux ménages. Cela dit, le citoyen est appelé à se mettre de la partie pour que Tiaret puisse recouvrer son lustre de capitale des Hauts-Plateaux de l’Ouest.
Mourad Benameur

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site