Dimanche 10 avril 2016
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Monde
Contribution
Soit dit en passant  
Digoutage
Faits divers
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


Sports : L’Égypte pourrait perdre sa place dans le pot 1
Vers une «édition spéciale» du classement Fifa en juin


Le classement Fifa du 2 juin prochain pourrait ne pas prévaloir à la désignation des pots durant le troisième et dernier tour des éliminatoires africaines pour le Mondial-2018 en Russie. L’instance mondiale, sur proposition de la CAF, pourrait mettre en place, une «édition spéciale» du tableau mondial au lendemain de la 5e journée des qualifications de la CAN-2017 programmée entre le 3 et le 5 juin.

Mohamed Bouchama - Alger (Le Soir)
- Si peu de changements vont intervenir lors de la publication du classement mensuel de la Fifa du mois de juin attendu pour le 2 et dont le «menu» (résultats des sélections, ndlr) sera globalement fixé le 28 mai, il semble bien que la Confédération africaine de football ait une autre «vision» pour élaborer les 4 pots devant présider au tirage au sort des qualifications africaines de Russie-2018 qu’organisera l’instance d’Issa Hayatou le 24 juin au Caire (Egypte). Le forfait du Tchad semble avoir «inspiré» les mathématiciens de la CAF surtout que le groupe en question (G) qui concerne deux formations, l’Egypte et le Nigeria, impliquées directement par le fameux tirage. Un retrait qui a complètement faussé les données en ce qui concerne le nom du qualifié pour la CAN-2017, les Egyptiens ayant sérieusement pris option sur les Nigérians grâce à leur victoire du 29 mars dernier à Alexandrie, et qui risque, par ricochet, d’influer sur le positionnement des sélections africaines encore en lice pour le dernier tour des qualifications africaines au Mondial. L’idée de la CAF serait, donc, d’intégrer les résultats des matchs prévus après la publication du prochain classement Fifa attendu pour le jeudi 2 juin alors que les matchs de la 5e journée des éliminatoires pour Gabon-2017 débuteront le lendemain, le vendredi 3 juin donc, et s’étaleront jusqu’au dimanche 5 juin. Un cas de conscience, en définitive, qui se poserait pour les «confédéraux» : celui de permettre à la Tunisie, versée initialement (sur la base du classement préétabli attendu le 2 juin) dans le pot 2 de remonter, suivant les résultats de la 5e journée, dans le pot d’où serait éjectée l’Egypte. Cette dernière devrait, en ce sens, arracher au moins le nul face à un concurrent, la Tanzanie, à qui les Pharaons de Hector Cuper rendront visite le 4 juin prochain à Dar Es-Salaam. Pendant ce temps, les Aigles de Carthage se déplacent à Djibouti. Un nul des Egyptiens leur suffira pour aller au Gabon mais une victoire de la Tunisie face aux Djiboutiens les délogerait du pot 1, rang qui reviendrait alors aux Tunisiens.
Le comble dans cette nouvelle «orientation» est que le Nigeria n’aura pas la chance d’améliorer son capital points au classement Fifa à cause du retrait du Tchad que les Super Aigles devaient affronter, c’est vrai à N’Djamena, le 3 juin. Versés dans le pot 3, les Nigérians pouvaient se projeter vers le pot sur la base des résultats de la 5e journée. Selon les prévisions convenues par de nombreux sites spécialisés, le seul changement attendu le 9 juin, date qui pourrait être retenue pour la publication de cette édition spéciale, permettrait à l’Ouganda, actuellement dans le pot 4 de destituer l’Afrique du Sud (pot 3). Les Grues de l’Ouganda devant se rendre au Botswana tandis que les Bafana-Bafana iront en Gambie pour affronter les Scorpions.
Il faut dire que ces spéculations concernent les «seconds rôles» dans chaque pot. Par exemple, dans le pot 1, il est quasi-acquis que l’Algérie, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Sénégal soient maintenus. La Tunisie (54,47%) et l’Egypte (45,53%) sont en ballotage. Dans le pot 2, seule la RD Congo est certaine d’y être alors qu’aucune équipe n’est à 100% assurée de figurer dans le pot 3. Au contraire, le pot 4 connaît 4 des 5 sélections qui doivent le composer. A savoir le Burkina Faso, le Gabon, la Libye et la Zambie.
Toutes ces spéculations dépendent, toutefois, d’un détail d’importance, celui d’éventuels matchs amicaux que ces candidats peuvent disputer d’ici les dates officielles(Fifa). Une probabilité qui pourrait notamment concerner l’Egypte habituée à livrer de telles rencontres internationales sans qu’il s’agisse de dates Fifa.
M. B.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site