Dimanche 10 avril 2016
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Monde
Contribution
Soit dit en passant  
Digoutage
Faits divers
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


Actualités : Le Bonjour du «Soir»
Je suis constantinois


Par Maâmar Farah
En responsable et en homme de culture, M. Bentorki aurait dû mesurer la portée de ses paroles et si tant de Constantinois se sentent touchés dans leur amour-propre, c'est qu'il y a eu dérapage.
D'ailleurs, sa comparaison avec Tlemcen n'était pas nécessaire car là-bas aussi, et j'y étais il y a quelques jours, les gens ne se sont pas sentis tellement concernés par cette Année de la culture islamique qui a bouffé tant de milliards pour rien ! La vie culturelle est retombée à son plus bas niveau, comme partout ailleurs dans nos villes et villages ! Les Tlemcéniens vous disent que le seul acquis bien réel se résume en ces nouvelles infrastructures dont a bénéficié leur ville. C'est la même chose à Constantine, mais cela ne veut nullement dire que l'Année de la culture arabe fut un succès.
Le jour où les cinémas ouvriront en dehors des festivals, où les théâtres accueilleront leur public tous les jours, toute l'année, où la culture ne boudera plus le peuple et qu'elle cesse de se produire uniquement devant les «officiels» ; ce jour-là, on pourra dire que ces années à coups de milliards ont apporté quelque chose de positif à nos villes.
Le 16 avril 2015, au premier jour de cette manifestation, ma chronique hebdomadaire avait pour titre : «L'année du fiasco arabe». Me suis-je trompé ?
[email protected]

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site