Culture : Le coup de bill’art du Soir
Valls a mis le temps


Par Kader Bakou
Au premier temps de la visite de Valls
«Le monde» sourit déjà
Au premier temps de la visite de Valls,
Tu es seul mais tu l'aperçois
Et Alger qui bat la mesure,
Alger qui mesure son émoi
Et Alger qui bat la mesure
Murmure, murmure tout bas
Un Valls à trois tons
Qui s'offre encore le temps
De s'offrir des détours
Du côté d’Alger
Comme c'est charmant
C’est comme une valse à cent temps
Un Valls ça s'entend
A chaque carrefour
Dans Alger que l'amour ou le désamour
Rafraîchit au printemps.
Une valse à mille temps
Valls a mis le temps
De patienter s’il le faut vingt ans
Et de nous offrir trois cent trente-trois fois le temps.
Pas seulement d’écrire un «petit journal»
Mais de bâtir un roman.
K. B.
[email protected]


Cette chronique est inspirée de «La valse à mille temps» de Jacques Brel.





Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2016/04/10/article.php?sid=194515&cid=16