Mardi 12 avril 2016
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
A fonds perdus  
Soit dit en passant  
Digoutage
Entretien
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


Sports : Zinédine Zidane (entraîneur du Real Madrid) :
«Encore plus excitant»


Le Real Madrid aborde un «challenge difficile» aujourd’hui en quarts de finale retour de Ligue des champions contre Wolfsburg après sa défaite 2-0 à l'aller mais l'exploit à réussir rend le match «encore plus excitant», a déclaré hier l'entraîneur madrilène Zinédine Zidane.

On parle depuis plusieurs jours à Madrid d'une folle «remontada» contre Wolfsburg. Le Real doit-il se laisser porter par cette énergie-là ?

«Il y a beaucoup de gens qui s'échauffent mais nous, nous devons faire tout le contraire. C'est un match important, nous le savons tous, mais en jouant ce match il faut garder la tête froide. Ce match, nous n'allons pas le gagner en seulement 15 minutes. Et si Wolfsburg marque, c'est vrai que ça peut se compliquer davantage. Mais cela peut arriver, c'est le football. Nous devons être concentrés dès la première minute et jusqu'au bout du match. Déterminés, et nous le sommes.»

Vous-même en tant que joueur avez vécu une «remontada» face au Bayern Munich (1-2, 2-0) en 2002. Cela vous a-t-il aidé dans la préparation de ce match ?

«Je me souviens surtout que nous avions gagné le match... Mais ce n'est pas qu'une question de joueurs, c'est le propre de ce club. Ce club a toujours été comme ça, il a réussi des «remontadas» extraordinaires et des matchs importants au stade Bernabeu. Aujourd’hui, c'est un match de plus. C'est peut-être le plus important de cette saison mais c'est un match de football et nous sommes prêts à le jouer.»

Quel discours avez-vous tenu à vos joueurs ?
«Je n'ai pas parlé beaucoup, les joueurs savent ce qui les attend et ce qu’ils doivent faire. Ma préoccupation ces derniers jours était de voir les visages de mes joueurs et je les ai trouvés très concentrés. Cela m'enlève de la pression. Nous avons perdu 2-0 mais nous avons 90 minutes ou plus pour y parvenir, pas cinq minutes. Le message, c'est : «Patience !» Dans le football, tout peut arriver. Par exemple en Liga, lorsque nous perdions 1-0 dans le clasico (finalement gagné 2-1, ndlr) nous étions à 13 points de Barcelone au classement, et maintenant nous sommes à 4 longueurs.»

Imaginez-vous que le Real puisse être éliminé aujourd’hui ?
«Le Real ne se prépare jamais à ne pas se qualifier. C'est le club qui compte le plus de Coupes d'Europe (10 au total, ndlr) et il y a une raison. Ce club a une grande histoire. Quand je dis que je ne suis pas préoccupé, c'est que pour moi la meilleure manière d'aborder un match est d'être tranquille. Je reste toujours positif. Et si j'ai réussi à gagner des choses en tant que joueur, c'est avec cette philosophie.»

Est-ce pour vivre ce genre de matchs couperets que vous êtes devenu entraîneur ?
«C'est vrai qu'on a tous envie de vivre des soirées de Ligue des champions comme celle-là. Si on avait gagné à l'aller, cela aurait été mieux, bien sûr, mais maintenant cela va être encore plus excitant et difficile. Mais ce sont des challenges difficiles que nous recherchons, les joueurs et moi. C'est tellement beau quand on est dans la difficulté de gagner des matchs et de faire la différence. Je me languis déjà d'être ce soir, ndlr.»
Propos recueillis en conférence de presse

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site