Mardi 12 avril 2016
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
A fonds perdus  
Soit dit en passant  
Digoutage
Entretien
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


Actualités : ILS COMPTENT SAISIR LE MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR
Les contestataires du RND veulent invalider le congrès extraordinaire


Les cadres et autres militants contestataires du RND ne comptent pas se suffire d’en appeler au report du prochain congrès extraordinaire du parti, prévu du 5 au 7 du mois de mai prochain.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - Ils projettent, en effet, de tout faire pour invalider ce rendez-vous organique. Comment ? «Un groupe de travail composé de membres de la cellule de crise se penchera tout prochainement sur les aspects règlementaire et juridique de ce congrès», affirmait, hier lundi, Dr Mustapha Yahi, un des signataires de l’appel au report de ce congrès extraordinaire. Avec comme finalité la présentation d’une «requête» auprès du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales en vue de «l’invalidation» de ce congrès avec, comme argument, le fait que ce dernier conclave «n’a comme point à l’ordre du jour que l’élection d’un nouveau secrétaire général» du parti en remplacement de Abdelkader Bensalah, démissionnaire il y a quelques mois de cela. Alors que, poursuit notre interlocuteur, il est question pour l’actuelle direction intérimaire de modifier les statuts du parti pour une «prise en otage» encore plus efficace du parti en vue des prochaines échéances électorales. Pour un autre membre contestataire du RND, Smati Zoghbi en l’occurrence, le parti a complètement perdu son identité et son discours avec des décisions et des options lourdes qui n’ont jamais fait l’objet de débats et donc de délibérations au sein de ses instances. Notre interlocuteur dément également et le secrétaire général intérimaire et le «porte-parole» du parti que, selon lui, «plus d’un parmi les contestataires sont plus anciens», soutenant qu’il y a «dix fois plus de militants du RND en dehors qu’au sein du RND». Cela du fait, explique Nouria Hafsi, de la stratégie de la «fermeture des accès au parti des nouveaux adhérents», poussant l’ironie jusqu’à affirmer qu’il est «plus facile d’avoir son visa pour l’Angleterre qu’une carte de militant RND à Alger».
A noter que contrairement à ce qui a été soutenu ici et là, l’ancien maire d’Alger-Centre, actuel premier responsable de la Safex, Tayeb Zitouni, et néanmoins membre du secrétariat national du parti fait bel et bien partie de ce groupe de contestataires qui, selon Mokhtar Boudina, est loin de constituer une minorité comme le soutient Ahmed Ouyahia.
De nombreux membres du conseil national, de cadres et de militants de base de presque toutes les wilayas sont de cette dynamique, surtout, explique-t-il, que le déroulement des congrès de wilayas a été émaillé, pour nombre d’entre eux, de «mécontentements et de désapprobation» quant au procédé de «désignation et de cooptation» des délégués au congrès extraordinaire qui y a prévalu.
M. K.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site