Jeudi 14 avril 2016
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Monde
Les choses de la vie  
Ce monde qui bouge  
Soit dit en passant  
Digoutage
Faits divers
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


Culture : Le coup de bill’art du Soir
«Révolution» sans évolution


Par Kader Bakou
Le développement est-il une question de culture, de comportements civilisés dans la vie ou, au contraire, une question de production, d’accumulation de biens matériels ou encore d’«industrie industrialisante» ?
A l’aube de l’humanité, l’Homme vivait de la chasse et de la cueillette en sa qualité d’espèce omnivore. L’odeur alléchante d’un buffle brûlé par la foudre a dû pousser quelques chasseurs à rôtir une gazelle abattue par leurs lances en bois. Avec le temps, les hommes ont commencé à construire des huttes, puis à cultiver la terre, etc. L’Homme, à titre individuel et collectif, a évolué en s’adaptant intelligemment à son environnement, en essayant de surmonter les difficultés, en tirant des leçons des erreurs commises et en s’améliorant dans tous les domaines.
Dans notre pays, à Alger par exemple, depuis toujours, les entreprises chargées de refaire les canalisations creusent les tranchées et repartent sans refaire les routes qui restent ainsi béantes «un certain temps», pour reprendre Fernand Raynaud. Depuis toujours, à chaque pousse de verdure, des «travailleurs» sont envoyés pour désherber bêtement et repartir en laissant les plantes arrachées sur place ou sur le trottoir. Depuis toujours, les avaloirs sont laissés à l’abandon et leur nombre diminue chaque année comme une peau de chagrin.
«L’homo algerianus» évolue-t-il ?
K. B.
[email protected]

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site