Jeudi 14 avril 2016
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Monde
Les choses de la vie  
Ce monde qui bouge  
Soit dit en passant  
Digoutage
Faits divers
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


Régions : Après avoir visité 286 sites dans la commune de Tiaret
Le wali fait son constat et met en garde


«Beaucoup de choses restent à faire pour redonner à Tiaret l’image qui lui sied», c’est du moins ce qu’a laissé entendre le wali Bentouati Abdesselam lors d’une rencontre consacrée à l’évaluation des décisions prises au titre des tournées effectuées aux différents sites du chef-lieu de wilaya.
En effet, 100 heures passées en l’espace de 11 jours sur 286 ont suffi au chef de l’exécutif de faire son constat lequel est loin d’être reluisant au vu des innombrables difformités et autres tares déplorées pratiquement dans tous les secteurs à même de le pousser à mettre en garde les responsables défaillants. «Je ne peux adhérer à cette gabegie et encore moins la cautionner», s’adresse-t-il à l’assistance. N’omettant aucun détail, le premier responsable de la wilaya s’est dit sidéré par l’ampleur des failles qui n’incarnent aucunement le rang d’une wilaya réputée pourtant pour son histoire, sa civilisation et son potentiel à tous les niveaux.
Le plan de circulation, l’hygiène, les bidonvilles, la prolifération des animaux en milieu urbain, le commerce informel, la mauvaise gestion de certains dossiers, l’état d’abandon des locaux commerciaux et d’autres établissements publics, l’absence de coordination entre les différents services, attestent si besoin est qu’il s’agit bel et bien d’une ville déstructurée. L’opportunité a été aussi saisie par le chef de l’exécutif pour rappeler à l’ordre les responsables défaillants, les exhortant au passage à redoubler d’efforts en vue de s’acquitter convenablement des missions qui leur sont dévolues.
Dans le même contexte, une batterie de mesures a été adoptée notamment celles liées aux modalités d’attribution des locaux professionnels qualifiées de «rentières», la lutte contre la propagation des gardiens de parkings, l’éradication des décharges sauvages, le développement de l’investissement.
Dans la foulée, le wali de la wilaya n’a pas omis de rendre hommage à la presse écrite, laquelle reconnaîtra-t-il, travaille dans des conditions ne reflétant guère la noblesse de leur métier, allusion faite à l’état délabré et peu approprié de la Maison de la presse. En ce sens, le même orateur s’est montré disposé à apporter son soutien pour «dénicher» un siège plus ou moins adéquat en faveur de la corporation.
Enfin, pour mettre à exécution toutes les dispositions prises dans différents secteurs d’activités, l’on saura qu’il a été procédé à l’élaboration d’une nouvelle feuille de route où des rencontres périodiques, dites d’évaluation, ne sont pas à écarter…
Mourad Benameur

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site