Samedi 23 avril 2016
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le soir numérique & Sat
Culture
Lettre de province  
Soit dit en passant  
Digoutage
Soirmagazine
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


Actualités : Le premier dictionnaire de médicaments usités en Algérie bientôt en ligne
L’annuaire médical Sahti-dz investit un nouveau projet santé web


Après le lancement de l’annuaire en ligne comptant plus de 30 000 praticiens de la santé, Sahti-dz.com, à la mi-janvier dernier, une nouvelle plateforme web dédiée aux médicaments usités en Algérie est en cours de finalisation par l’équipe collaborative Sahti.
Naouel Boukir - Alger (Le Soir)
- Ce sont deux projets initiés par le professeur Karim Ibachirene en collaboration avec des médecins, dentistes, pharmaciens et informaticiens. Parallèlement à Sahti-dz, ces praticiens développent actuellement un dictionnaire référentiel des médicaments usités en Algérie, basé sur la nomenclature officielle du ministère de la Santé. Cette bibliothèque, qui sera bientôt accessible sur vos ordinateurs et mobiles, sera dénommée Pharm’net (Pharmaceutique Network). Quel intérêt ? Elle permettra, effectivement, aux praticiens, aux particuliers et aux autres opérateurs dans le domaine, de rechercher un médicament sous différentes clés de recherche. Ceci, que ce soit par son nom commercial, celui du laboratoire fabricant ou distribuant, sa forme thérapeutique, DCI… En plus de la photo du produit ainsi que sa notice d’utilisation. Toutefois, «le petit grand plus» qui fera certainement des satisfaits, parmi les patients particulièrement, est l’option : médicament générique. Autrement dit, le dictionnaire sera en mesure de retrouver également l’ensemble des traitements équivalents au médicament recherché. Une éventualité de grande ampleur, surtout si l’on considère les phénomènes de pénurie et de saisonnalité liés à certains médicaments au détriment des besoins de santé, souvent, urgents.
La bonne nouvelle qui ravira citoyens, étudiants et praticiens du secteur est que le dictionnaire Pharm’net sera en ligne avant la fin de ce semestre, a affirmé K.Ibachirene au Soir d’Algérie. Puisque le projet est en cours de validation, «des accès administrateurs seront remis aux laboratoires fabricants afin de corriger, compléter et approuver les informations liées à leurs produits de soin», a précisé notre interlocuteur.
Pharm’net se concrétise chaque jour davantage, selon son initiateur. Ajoutant qu’au vu de son ampleur et de l’aspect sociétal et citoyen, il invite toutes les parties prenantes de ce projet, opérateurs pharmaceutiques (laboratoires pharmaceutiques, importateurs, grossistes, institutions...) à contacter son équipe de manière à collaborer et à faire de cette plateforme «un véritable carrefour santé». Ceci, à travers des partenariats «gold ou silver», notamment.
Le premier annuaire en ligne rassemble plus de 30 000 praticiens : médecins par spécialité, dentistes, pharmaciens avec leurs horaires, jours et heures de garde, leurs coordonnées, leurs positions géographiques détaillées par satellite notamment et possibilité de prise de rendez-vous. Sachant que la moyenne d’inscription des médecins est de l’ordre de 40 par jour.
Une donnée qui renferme toutes les potentialités de développement de cette plateforme pour l’équipe Sahti-dz, en plus des 150 000 visites sur l’annuaire en seulement trois mois, selon notre interlocuteur.
Depuis son lancement à la mi-janvier 2016, le site offre d’autres services dédiés à la santé. Des prestations, «toutes gratuites et qui le resteront toujours», s’engage le professeur initiateur. Effectivement, Sahti-dz propose également une page «forums» par spécialité pouvant être animées par les utilisateurs du site et les praticiens. Des débats et des informations sont échangés sur ce recoin de la plateforme web. En appui à cet angle, un autre est consacré à «l’actualité santé», avec une moyenne de publication de 4 articles par jour, 7j/7j.
Ce sont évidemment deux projets santé 100% web qui changeront définitivement les règles du jeu de ce secteur et participeront incontestablement à limiter l’anarchie qui y règne pour un meilleur encadrement et organisation des différentes activités qu’il englobe. Des projets qui nourrissent, effectivement, énormément d’expectatives et de potentialités.
N. B.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site