Dimanche 24 avril 2016
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Monde
Contribution
Ici mieux que là-bas  
Soit dit en passant  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


Actualités : DES DIZAINES DE JEUNES SE SONT AFFRONTÉS À HAMMADI (BOUMERDES)
Nuit de terreur à Bouhamza


Le village de Bouhamza, dans la commune de Hammadi, à l’ouest de la wilaya de Boumerdès et à la limite Est de la wilaya d’Alger, a vécu une nuit de terreur à la suite de règlements de comptes entre bandes rivales.
Les antagonistes qui se comptaient par dizaines ont utilisé un impressionnant arsenal pour s’entretuer. Des couteaux, des barres de fer, des gourdins avec des clous au bout, des fumigènes, une arme de guerre (PA Beretta) et même 3 chiens (skaf américains) ont été saisis par les gendarmes. Les agents de l’ordre ont été, par ailleurs, contraints d’abattre l’un des chiens. Il aurait été dressé pour s’attaquer à tous les humains. Il y a probablement un grand nombre de blessés qui se cachent à l’heure actuelle.
«Ce sont les voisins qui, terrorisés, ont appelé au secours, sur le 1055, les gendarmes, mercredi vers minuit trente. Une fois sur place, ils ont été renforcés par des unités spécialisées pour encercler les lieux», dira le colonel Fayçal Ouksel, chef du groupement de gendarmerie de Boumerdès qui a présenté les suspects et leurs armes à la presse en présence du colonel Abdelhamid Kerroud, chef de la cellule de communication du Commandement de la GN.
Les gendarmes ont arrêté pour l’heure 27 personnes dont l’âge varie de 18 à 35 ans. La majorité est originaire de Bab-El-Oued, Bir Mourad Raïs et Alger-Centre, révélera l’officier. Il y a parmi eux 4 étudiants et un lycéen. Trois véhicules de tourisme (une Golf, une Jetta et une 207) ont été incendiés alors que 3 autres ont été endommagés.
Toute cette haine et cette terreur ont été déversées sous l’effet des psychotropes et l’étincelle qui a allumé le brasier est un différend entre deux jeunes B. A., 22 ans et N. A., 25 ans, au sujet d’une place de stationnement. Chacun d’eux a appelé ses proches pour attaquer l’autre clan. «Certains ne savaient même pas pourquoi ils ont été appelés ni quelle était la cause de ce conflit. Ils se sont tout simplement solidarisés autour de la violence», constate amèrement le colonel Ouksel. A notre question de savoir s’il y a d’autres motifs cachés concernant notamment un quelconque trafic, le colonel nous a assuré que l’enquête en cours révélera d’éventuels dessous cachés.
Hier, lors de leur présentation, certains agresseurs pleuraient. Dimanche matin, ces délinquants seront présentés devant le procureur du tribunal de Rouiba.
Abachi L.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site