Mercredi 4 mai 2016
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Monde
Contribution
Tendances  
Soit dit en passant  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


Actualités : PRESSE ÉCRITE
Vers la suppression de l’autorité de régulation


La loi sur l’information remontant à seulement quatre ans se verra corrigée à la faveur d’amendements visant, notamment, la suppression de l’autorité de régulation de la presse qu’elle institue mais qui n’a jamais vu le jour, tout comme d’ailleurs celle dédiée à l’audiovisuel dont l’installation s’est limitée à son président en attente de son remplacement, nommé sénateur en décembre dernier au titre du tiers présidentiel.
M. Kebci - Alger (Le Soir)
- C’est le ministre de la Communication qui l’annonce, expliquant cette démarche, hier mardi au forum du quotidien El Moudjahid, par le fait qu’«il n’y a pas pareil exemple de structure de par le monde» et qu’il y avait là un «doublant» du fait, explique-t-il, qu’il y a aussi le conseil de l’éthique et de la déontologie de la presse écrite. Cette structure, annonce encore Hamid Grine, «sera installée prochainement de même que la commission du journaliste professionnel».
Au sujet du dossier du rachat du groupe médiatique El Khabar par une filiale du groupe Cévital de l’homme d’affaires Issaâd Rebrab, le ministre de la Communication a, d’abord, mis le doigt sur des velléités de certaines parties de «politiser l’affaire», considérant que «le seul terrain qui vaille est celui de la réglementation». Estimant que ladite «transaction est illégale», Grine soutient que tout le reste est «l’affaire de la justice», ajoutant que «l’Algérie est une République, je suis chargé de l’application de ses lois».
Le ministre de la Communication soutient, par ailleurs, que «l’Etat n’attaque pas, n’est pas subjectif et applique la loi», invitant un trio de journaux à «revenir à la raison et à ne pas verser dans l’injure et l’insulte et ne pas trop noircir l’image du pays». Un trio de quotidiens qui, selon lui, s’est constitué en «lobby qui veut imposer ses lois à la République, sa vision et ses idées» et qui cultive selon lui, la «haine de l’Etat» et cultive une dictature de la pensée, unique et inique». Et de dénoncer une sale guerre menée contre sa propre personne par ce trio, affirmant lui opposer une totale indifférence car, se défend-il, «je n’ai pas volé, ni violé», invitant à «cesser ces attaques».
Insistant sur la professionnalisation du milieu de la presse et des médias, le ministre de la Communication a également abordé le dossier des chaînes de télévision offshores. «Nous avons fait preuve de tolérance et de sagesse», dit-il, promettant la «décantation» dans le milieu, annonçant, dans la foulée, que le projet de loi de création de service audiovisuel ainsi que le cahier des charges et bien d’autres textes, sont prêts».
M. K.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site