Mercredi 4 mai 2016
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Monde
Contribution
Tendances  
Soit dit en passant  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


Ah ! Mon bon monsieur, y a plus de pudeur !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
L’Ivoirien Alassane Ouattara en visite en Algérie.
Décidément, ces derniers temps, ça n’arrête pas, le défilé
à Alger…

… des officiels français !

Finalement, le sexe n’est pas aussi tabou qu’on ne le pense chez nous, en Algérie. On aurait pu croire que les questions de sexe seraient entourées d’une sorte de halo de pudeur, de retenue, voire de pudibonderie. Pourtant, je constate que c’est loin d’être le cas. Prenez ces derniers jours. Je lis tout le temps, à propos d’un tas de personnes, ce genre de phrases : «Il veut se refaire une virginité !» Ou alors «elle est en quête d’une virginité nouvelle». J’ai même lu qu’un homme tentait de «se racheter une virginité dans une secte religieuse». Mon Dieu ! Moi qui ne suis pourtant pas un modèle de vertu et de retenue, je trouve que le sexe est abordé d’une façon rudement brutale, frontale, à la hussarde. Bien sûr que je ne vais pas m’en plaindre, ayant toujours plaidé ici et ailleurs pour une libération des mœurs, une approche plus cool du sexe et de l’amour sans contraintes. Mais tout de même ! La virginité, qu’elle soit féminine ou masculine, reste, à mes yeux, quelque chose qui relève de l’intime profond, de la sphère très privée. Et dire, afficher, montrer, exhiber et crier sur tous les toits que tel quidam est à la recherche d’une nouvelle virginité, tente de s’en refaire une à moindre frais ou essaie carrément d’en acquérir une sur le marché sectaire des barons de la virginité traficotée, c’est assez flippant. Et puis la gêne, ensuite ! Vous imaginez la dame ou le monsieur dont on aura dévoilé l’identité, celle d’un «nouveau vierge» ou d’un «puceau de seconde main» et que vous entendriez parler, ou, carrément, que vous auriez à rencontrer un jour ? Impossible de vous défaire de la sensation étrange d’avoir affaire à un gus bidouillé. Moi, j’éprouverais les pires difficultés à ne le regarder que dans les yeux. Je suis sûr que des fois, par intermittence, je regarderais… ailleurs. De peur de le gêner. De crainte qu’il ne se demande si je sais. Mais bien sûr que je sais ! Tout le monde le saura, puisque ça aura été écrit et rapporté partout. Moi, cette histoire de «trafic autour de la virginité», je vous l’avoue, ça me pose un sérieux problème. Ça me perturbe même. Au point où j’en arrive à me poser cette question : un puceau pur jus et un vierge d’occasion fument-ils du thé de la même manière pour rester éveillés à leur cauchemar qui continue ?
H. L.

Nombre de lecture : 1

  Édition papier
Lire le journal en PDF

Télécharger le journal en zip

     

Le soir videos

 



 
Video sur Youtube    

Dernier sondage 
Pensez-vous que la finale de la Coupe d’Algérie de football s’est déroulée dans de bonnes conditions ?
Oui : 43,10%
Non : 40%
Sans opinion: 16,90%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site