Samedi 4 juin 2016
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le soir numérique & Sat
Culture
Lettre de province  
Soit dit en passant  
Digoutage
Soirmagazine
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


À l’assaut de la FEMME !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Opposition. La CLTD perd un membre. Purée ! C’est toujours
la même chose. Là où il y a des islamistes, y a…

… amputation !

Il ne s’agit pas de rejouer «Fort Alamo». Il n’est pas question de voir le monde en binaire débilitant, d’un côté les bons, de l’autre, les méchants. Mais depuis ce bac 2016, j’ai la désagréable impression, impossible à chasser de ma tête encore abasourdie, d’une armée à poils et à vapeurs nauséabondes lancée contre «Mraâ», une femme, une dame, une tête. Caricatural ? Peut-être. Mais je ne vois pas autrement l’offensive concertée, organisée, planifiée et orchestrée contre Nouria Benghebrit, la ministre de l’Education. C’est d’une violence inouïe. Violence inouïe parce que, finalement, cet assaut contre une ministre a intégré comme tout à fait normal, banal et «légitime» le sacrifice collatéral de toute une génération d’élèves algériens, d’ados arrivés au bout d’un long et harassant processus scolaire à la 3e année secondaire et à ce foutu examen du bac. Qu’importe que vos enfants, nos enfants en sortent traumatisés, l’objectif des assaillants, des agresseurs en bandes organisées au plus haut niveau contre cette Ministre est de la faire tomber. Jamais, depuis l’indépendance, la mouvance baâthiste et islamiste, couplée et accouplée dans sa représentation effective au sein des institutions officielles de l’Etat, n’a usé de telles armes de destruction massive contre une seule personne. Même feu Lachref n’a pas subi un tel bombardement et des frappes aussi lourdes. Je vais peut-être vous paraître simplet, voire un brin syndrome «Peter Pan», mais bien plus que la succession de Abdekka, bien plus que la présidentielle anticipée, ou à temps, en 2019, ce qui se joue autour de ce baccalauréat 2016, c’est la structure «Algérie pour les 50 prochaines années. Les islamo-baâthistes l’ont compris très tôt, très vite et ont été réactifs. Comme d’habitude. Ils ont décrypté le piège où leurs barbes allaient se prendre lamentablement : la reprise en main républicaine de l’Algérie à travers la libération de son école et de son savoir du diktat bazari. La tribu du musc a pris conscience qu’elle était attaquée dans son essence de reproduction, dans son registre de commerce principal, cette école qu’elle s’est accaparée et qu’elle a façonnée dans le moule de l’intolérance, de la triche, du business et de la ségrégation des sexes. Et lorsque la secte de la barbe au henné a saisi cela, elle a réveillé ses commandos Delta ! Elle a actionné son OAS, son Organisation Armée Sunnite ! Je crains – je le crains sincèrement – que si Benghebrit tombe, ce pays ne sombre définitivement dans le pédo-cannibalisme. Nous mangerons alors nos enfants et enterrerons leurs restes sous les minbars des mosquées, ne nous cachant même plus derrière les piliers de ces lieux volés à Dieu pour roter notre bestiale satiété. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

  Édition papier
Lire le journal en PDF

Télécharger le journal en zip

     

Le soir videos

 



 
Video sur Youtube    

Dernier sondage 
Pensez-vous que l’examen du bac, qui vient de s’ache-
ver, doit être annulé ?
Oui : 62,70%
Non : 33,70%
Sans opinion : 3,60%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site