Samedi 6 août 2016
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le soir numérique & Sat
Culture
Contribution
Lettre de province  
Soit dit en passant  
Digoutage
Soirmagazine
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Sports : Rio 2016

Ils ont dit :
Schurmann, entraîneur de l’équipe nationale U23 : «Une défaite amère»

«C’est une défaite amère face à un adversaire agressif. On perd notre gardien titulaire Salhi la veille de la rencontre à cause d’une blessure, notre capitaine Kenniche quitte le terrain sur blessure après à peine une demi-heure de jeu, c’est vraiment frustrant. Je n’ai pas l’habitude de parler des arbitres mais je pense qu’il a commis des fautes notamment sur le premier but. C’est dur de perdre de cette façon mais c’est le football. Nous avons perdu beaucoup de ballons en première période en plus, on encaisse deux buts sur deux erreurs de notre jeune gardien. Malgré ça, il ne faut pas le blâmer, il manque d’expérience, on va le soutenir. Il faut le respecter, il a des qualités, c’est son premier tournoi international. Maintenant, il faut penser au prochain match contre l’Argentine, ce sera difficile mais il faut rester confiant car en football tout est possible.»

Bounedjah, attaquant : «C’est frustrant et rageant de perdre de cette manière»
«Toute l’équipe est très triste et déçue après cette défaite. Je pense que nous avons fait un bon match dans l’ensemble notamment en seconde période après un début difficile. Le Honduras nous a surpris sur deux contres. On a réussi à revenir en force en deuxième période, malheureusement, on encaisse un troisième but au plus fort de domination. C’est frustrant et rageant de perdre de cette manière. Il faut retenir notre seconde période pour préparer les deux prochaines rencontres. ça sera extrêmement difficile, mais on garde toujours espoirs, rein n’est perdu.»

Bendebka, milieu de terrain : «Tourner la page et préparer la suite»
«Nous avons mal entamé la partie, l’équipe était un peu perturbée. Le Honduras a réussi à marquer sur des erreurs de notre part. En second période, nous avons dominé la partie de la tête et des épaules, nous avons tout fait pour égaliser, malheureusement la chance n’était pas au rendez-vous. Il faut tourner la page et préparer la prochaine rencontre.»

Benkebla, milieu de terrain : «Beaucoup de regrets»
«On a beaucoup de regrets après cette défaite. On n’a pas fait une bonne première mi-temps. En seconde période, l’équipe est revenue sur le terrain plus déterminée, nous avons dominé les débats avec l’objectif de revenir au score. Nous avons créé plusieurs occasions sans réussir à les concrétiser notamment en fin de partie. La chance n’a pas été au rendez-vous. Il nous reste deux matchs contre l’Argentine et le Portugal, on sait ce qui nous reste à faire.»

Pinto Jorge Louis, entraîneur du Honduras : «Nous avons gagné face un adversaire
difficile»

«Nous avons construit notre victoire en première mi-temps face à un adversaire très difficile qui joue bien au football. Nous avons baissé pied en deuxième période pour mieux gérer le match, même après le but de l’Algérie nous avons rapidement réagi en marquant le troisième but. Il ne faut pas oublier que c’est un tournoi olympique de haut niveau pas loin de celui du Mondial. Dans un tournoi, l’essentiel c’est de gagner.»

Boxe
Tirage au sort un peu difficile pour les Algériens

Les boxeurs algériens ont hérité d’un tirage au sort quelque peu difficile lors des premiers tours éliminatoires du tournoi de boxe des Jeux olympiques de Rio de Janeiro, selon le directeur technique de la Fédération algérienne de boxe (FAB). «C’est un tirage au sort un peu difficile. Le staff technique de la sélection nationale va gérer combat après combat. Notre souhait est de qualifier le maximum de pugilistes au prochain tour», a indiqué Mourad Meziane à l’envoyé spécial de l’APS à Rio de Janeiro. Parmi les huit boxeurs algériens engagés dans le tournoi olympique de Rio, deux sont exemptés du premier tour, il s’agit de Mohamed Flissi (52 kg) et Abdelhafidh Benchebla (81 kg). Flissi, médaillé de bronze au dernier Championnat du monde à Doha entre en lice le 15 août prochain contre le vainqueur d’un combat entre un Argentin et un Bulgare. De son côté, Benchebla croisera les gants le 11 août contre le vainqueur d’un combat entre un Russe et un Vénézulien. D’autre part, les boxeurs Keddach Zoheir ( 69 kg) et Benbaziz Reda (60 kg) seront les premiers à combattre le 7 août contre respectivement l’Irlandais Donnelly Steven Gerard et l’Egyptien Abdelaal Mahmoud pour le compte du premier tour. Le lendemain, Chaouib Bouloudinat (91 kg) montera sur le ring face au Mauricien Saint Perre Kenedy, également dans un combat pour le premier tour. Le mardi 9 août ce sera au tour de Abbadi Lyes (75 kg) d’affronter le Congolais Nguamssengue Mpi. Le mercredi 10 aout, le boxeur Hammach Fahem (56 kg) affrontera le Brésilien De Jessus Robenilson dans un combat qui promet d’être chaud dans les gradins. Quant au capitaine de l’équipe Chadi Abdelkader (64 kg) qui disputera ses troisièmes Jeux olympiques, il a hérité du Brésilien Texeira Joedison. Un autre face-à-face algéro-brésilien lors de ce premier tour. La compétition se déroulera en deux sessions par jour, la première la matinée à partir de 11h (15h algériennes) et la seconde débutera à 17h (21h algériennes).

Le record de Sydney dans le viseur des Algériens
Les Jeux olympiques de Rio de Janeiro débutent officiellement ce samedi pour les athlètes algériens, au lendemain de la cérémonie d’ouverture organisée au stade mythique de Maracana, avec l’espoir de renouer avec les consécrations internationales après une prestation en dents de scie lors des Olympiades-2012 de Londres, où seul Taoufik Makhloufi avait sauvé la face grâce à sa médaille d’or sur 1 500 m.
L’Algérie qui participe avec la plus importante délégation de son histoire au rendez-vous brésilien avec 64 athlètes dont 18 joueurs de la sélection olympique algérienne de football, ambitionne de réussir le meilleur résultat possible dans une compétition de niveau mondial où la hiérarchie est déjà établie. L’Algérie dont le meilleur résultat lors de ses douze précédentes participations remonte à l’édition 2000 à Sydney en Australie avec cinq médailles dont une en or de Nouria Benida Merah sur 1500 m devrait sortir les grands moyens voir se surpasser pour espérer égaler cette performance. Pour le chef de mission de la délégation algérienne à Rio de Janeiro Amar Brahmia, les athlètes algériens présents à Rio possèdent un potentiel non négligeable pour prétendre décrocher le podium olympique. «Nous restons sur les prévisions qui ont été avancées par les fédérations sportives avant notre déplacement à Rio. J’estime que des athlètes comme Makhloufi, Flissi, Benchebla et Bouraâda sont de capables de réaliser l’exploit. Je suis confiant. Je connais bien la valeur de la médaille olympique, elle exige d’énormes sacrifices», a-t-il déclaré lors d’un point de presse à Rio de Janeiro. Avant le déplacement de la délégation algérienne à Rio, les prévisions des différentes fédérations sportives qualifiées aux JO 2012 tablaient sur quatre à cinq médailles, mais ce ne sont que des prévisions et la réalité du terrain est toute autre. Pour espérer atteindre cet objectif, les pouvoirs publics n’ont pas lésiné sur les moyens en dégageant une enveloppe financière importante de 350 millions de DA pour permettre aux athlètes de se préparer dans les meilleures conditions possibles. «Les athlètes ont bénéficié de tous les moyens de préparation avec des stages en Algérie et à l’étranger pendant toute la période de préparation. La Fédération a mis le paquet pour permettre aux judokas d’être dans la moyenne condition, maintenant la balle est dans leur camp», a souligné le président de la Fédération algérienne de judo Messaoud Mati. Le directeur technique national de la boxe Mourad Meziane abonde dans le même sens, estimant que les huit boxeurs qualifiés ont été mis dans les meilleures conditions.

Makhloufi, Flissi, Benchebla, Benamadii et les autres
Si pour certaines disciplines leur sort est déjà scellé avant même le début des épreuves à l’instar de la voile et de l’aviron dont ce sera une première participation historique aux Olympiades, dans les autres disciplines l’espoir de médailles algériennes est permis, voire réel, en athlétisme, boxe et judo, trois disciplines porteuses de médailles lors des 12 précédentes participations algériennes. Le champion olympique du 1 500 m aux JO de Londres Taoufik Makhloufi sera une nouvelle fois le grand espoir de la délégation algérienne à Rio. Le natif de Souk Ahras qui n’a pas encore tranché sur la distance sur laquelle il va s’aligner, devra sortir le grand jeu pour espérer monter sur le podium à Rio. Mais une chose est sûre l’effet surprise n’aura pas lieu cette fois contrairement à Londres où elle a joué en sa faveur. Son compatriote, le décathlonien Larbi Bouraâda, remis d’une blessure au dos, espère bien confirmer les belles performances de l’année dernière même si sa préparation a été quelque peu perturbée. D’ailleurs, l’athlète vit difficilement cette pression qui monte depuis l’arrivée de l’athlète au village olympique. Outre l’athlétisme, la boxe pourrait faire valoir à l’Algérie une chance de médailles à Rio. Présente avec huit pugilistes, la première nation africaine ambitionne de retrouver le podium olympique après huit ans de disette. Avec des boxeurs de talent et d’expérience à l’image de Mohamed Flissi, médaillé lors des deux derniers championnats du monde et le duo: Benchebla-Chadi dont ce sera leurs troisièmes JO, la boxe algérienne possède des arguments à faire valoir. «Les boxeurs ont travaillé dur depuis trois ans. Ils se sont bien préparés. Tout le groupe tire dans la même direction pour atteindre notre objectif qui est de retrouver le podium olympique» a indiqué Mourad Meziane. Le judo qui reste sur un zéro pointé à Londres, sera la troisième discipline sportive qui ambitionne de remonter sur le podium. Une mission qui s’annonce des plus ardues pour les cinq judokas qualifiés. Le président de la Fédération algérienne de judo Messaoud Mati, croit dur comme fer aux chances de ses sportifs. «Ils ont bien travaillé. Ils sont bien décidés à donner le maximum pour décrocher le podium», a-t-il estimé. La surprise pourrait venir de l’escrime où le fleuretiste Hamid Victor Sintes qui croît à l’exploit malgré trois ans sans compétition. «Dans ma tête, je ne connais pas la défaite. Je crois à l’exploit. Je m’attends à un premier match très difficile contre le cinquième où le sixième mondial. Je vais essayer de gérer la compétition intelligemment», a-t-il souligné. Quant à l’équipe de football qui retrouve les Jeux olympiques après 36 ans d’absence, elle a sérieusement compromis ses chances après sa défaite surprise face au Honduras (3-2)) jeudi au stade Joao Havelange pour le compte de la première journée. Les deux prochains matchs contre l’Argentine et le Portugal sont extrêmement difficiles et décisifs pour la suite de l’aventure brésilienne.

Athlétisme
Popov s'en prend à Coe et le met en garde

Le nageur russe Alexander Popov s'en est pris jeudi au président de la Fédération internationale d'athlétisme, Sebastian Coe, lui reprochant la suspension de l'athlétisme russe par l'IAAF qui empêche les 67 Russes de se rendre aux Jeux de Rio. «J'espère qu'il ne regrettera pas sa décision concernant les athlètes russes, car comme on peut le dire, on ne récolte que ce que l'on sème», a mis en garde Popov à Rio à la sortie de la 129e session du Comité international olympique. «J'espère qu'il dormira bien cette nuit», a ajouté le quadruple champion olympique.

5 000 épreuves en 120 ans de Jeux olympiques
A Rio, pour les 28es Jeux olympiques d'été de l'ère moderne, pas moins de 306 épreuves seront disputées en deux semaines, du 6 au 21 août, par 10 000 athlètes de 200 nations. Un rythme effréné de 22 épreuves par jour en moyenne, qui témoigne d'une inflation quasi ininterrompue du nombre de disciplines admises dans le concert olympique au cours des 120 dernières années.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site