Samedi 6 août 2016
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le soir numérique & Sat
Culture
Contribution
Lettre de province  
Soit dit en passant  
Digoutage
Soirmagazine
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Ils en rêvent tous !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Jeux olympiques de Rio. Des chances de médaille
pour l’Algérie.

Aux échecs ?

Seul, cloîtré dans la pénombre de sa chambre-bureau, le vieux dictateur lit et relit la même information depuis des heures. Craignant pour ses yeux, le majordome a bien tenté d’allumer le grand lustre au centre de la pièce. Mais le vieux dictateur, d’un geste agacé lui signifia de laisser l’espace tel quel et de sortir. Il tenait la feuille de papier entre ses doigts tordus par les rhumatismes et les secrets d’un passé lourd. C’était bien la centième fois qu’il relisait les mêmes paragraphes, sans pouvoir se détacher de ce carré blanc déjà froissé à force d’être trituré. Entre deux lectures nerveuses, le vieux dictateur levait le menton, balayait la pièce d’un regard pensif, fixait un point, nul ne sait lequel, les regards des dictateurs étant aussi impénétrables que leur notion de la démocratie. Puis, il replongeait dans sa feuille et cette information incroyable : «A Zhengzhou, dans la province du Henan, en Chine, des centaines de personnes sont tombées dans un trou géant provoqué par des pluies diluviennes et des travaux de forage à proximité.» Le vieux dictateur se lissait mécaniquement une chevelure-souvenir. Il sentait bien, le bougre qu’il était là, face à un truc complètement inédit, un machin comme aucun dictateur avant lui n’en avait croisé ou vécu. C’est à ce moment précis, dans sa chambre-bureau, en pleine pénombre voulue, recherchée et revendiquée, fatigué, épuisé par ces lectures répétées et les doigts tremblant d’émotion qu’il sut ! Oui, la lumière jaillit autour de lui sans que le majordome n’ait actionné aucun interrupteur. Non ! Les choses s’éclairaient enfin pour le vieux dictateur. Le salut pour lui était dans le trou. Le trou qui avale des centaines de gens d’un coup. D’un trait de bitume fissuré et cassé. Il sonna fort sur le timbre d’appel posé à côté de sa chaise. Au secrétaire en faction derrière la porte et qui entra aussitôt sonné, il ne donna qu’un ordre : «Amenez-moi sur-le-champ les plans de tous les grands chantiers des grandes villes». Le vieux dictateur semblait à présent quelque peu apaisé. Ses mains tremblaient moins. Son regard ne parcourait plus nerveusement les murs de la pièce. Il se surprit même à sourire doucement. Désormais, le vieux dictateur pouvait compter sur un ami nouveau. Un allié inattendu. Le trou géant qui avale les gens. Rasséréné, le vieux dictateur se permit même quelque chose qu’il n’avait pas osé faire depuis longtemps. Il se cala bien au fond de son fauteuil, et fuma du thé pour rester éveillé à son… bonheur qui continuait.
H. L.

Nombre de lecture : 1

  Édition papier
Lire le journal en PDF

Télécharger le journal en zip

     

Le soir videos

 



 
Video sur Youtube    

Dernier sondage 
L’Algérie doit-elle quitter la Grande zone arabe de libre-échange ?
Oui : 84,60%
Non : 9,60%
Sans opinion : 5,90%

 

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site