Jeudi 6 octobre 2016
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Supplément TIC
Culture
Les choses de la vie  
Ce monde qui bouge  
Soit dit en passant  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Coup de barre !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
A peine arrivé à Alger, le nouvel ambassadeur du
Maroc a aussitôt entamé le travail en s’attaquant
aux dossiers urgents. Comme l’inspection de …

… l’herbe de son jardin !

J’entends et lis partout «le pétrole a franchi la barre des 50 dollars» ou alors «le brut est redescendu sous la barre des 45 dollars». N’y tenant plus, j’ai voulu voir de plus près cette barre ! Eh oui ! C’est tout de même frustrant d’entendre parler tout le temps d’une barre, de voir les yeux du monde rivés sur cette barre, de constater que des sommités qui dirigent la planète deviennent soudain comme des gosses apeurés, ou au contraire, explosent de joie dès qu’un truc particulier se passe sous ou au-dessus de cette satanée barre, que je ne pouvais passer plus longtemps à côté de la chose. Mourir sans avoir vu une fois, une fois seulement, la barre aurait été fatal pour mon éternité. Je n’aurais pas eu de véritable repos là-haut, si tant est qu’il ait été prévu pour moi un repos et un long séjour de remise en forme tout là-haut ! Première difficulté lorsque j’ai préparé mon sac et décidé de prendre le chemin de mon pèlerinage vers la barre, personne n’a pu me dire où elle se trouvait vraiment. Ce qui est tout de même un comble pour une barre mondialement connue, dont tous parlent, même ceux qui n’ont pas une goutte de pétrole dans leur sous-sol. Du coup, en panne de direction, comme le pays, j’ai posé mon sac à terre, je me suis assis dessus et j’ai griffonné sur un bout de carton «BARRE». Et j’attends sur cette portion de route qu’un automobiliste veuille bien s’arrêter pour me prendre en stop. S’il lit mon écriteau, et s’il s’arrête, c’est que lui et lui seul sait exactement où se trouve ma destination, la barre. Sinon, c’est que je serais tombé sur un pervers, un dangereux déviant ayant un gros problème de barre ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

  Édition papier
Lire le journal en PDF

Télécharger le journal en zip

     

Le soir videos

 



 
Video sur Youtube    

Dernier sondage 
Pensez-vous qu’en matière de respect des horaires, Air Algérie s’est nettement améliorée ?
Oui : 18,70%
Non : 72,30%
Sans opinion : 9,10%

 

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site