Samedi 5 novembre 2016
Accueil | Edition du jour
 

Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Culture
Le soir numérique et Sat
Régions
Soirmagazine
Lettre de province
Soit dit en passant  
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Des bienfaits de la forêt de bras sur notre environnement !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Afin de faciliter la vie des citoyens, de leur éviter les bousculades et les longues queues, et en prévision d’un afflux massif, le ministère de la Justice a décidé de doubler, voire de tripler les guichets pouvant enregistrer les plaintes contre…

… Amimer !

Finalement, on a beau dire, mais ce régime est sage ! Sage et intelligent. Ici même, et à plusieurs reprises, je l’ai accusé de s’être taillé une Assemblée nationale à sa mesure et à sa… démesure. C’est injuste de ma part ! Je viens d’en avoir la preuve ces dernières heures avec ce qui s’est passé à la Commission des finances de l’APN. Travaillant sur la loi de finances 2017, et comme rapporté par plusieurs médias, deux députés en sont arrivés aux mains. Il aura fallu d’autres mains, plus nombreuses, pour les séparer, sinon, ils se seraient écharpés. Et c’est à la lumière de cet «incident» que j’ai compris pourquoi le pouvoir occupait les mains des députés de l’Assemblée. Les occupait à se lever tout le temps, pour dire OUI, tout le temps, ou presque ! Le presque devant être écrit en minuscule et lu en sourdine, bien évidemment. Lorsque les «élus de le peuple» lèvent leurs bras à brassées pleines au cours de la session, ils n’ont pas le temps, ni le loisir, ni la possibilité mécanique de se tenir par le collet et de se chercher noise. Il est matériellement impossible d’étirer ses bras vers le haut tout en saisissant son collègue par le revers de son veston. N’essayez même pas, c’est irréalisable. Et cela, nos chers et adorés dirigeants du Palais l’ont compris très tôt. Bien avant nous. C’est normal, et c’est pour ça qu’eux dirigent, et que nous, les buses, nous nous extasions en retard. Et là, honnêtement, je m’extasie ! Je prends enfin l’exacte mesure du geste du député qui vote en levant les bras. C’est un geste de salubrité publique. De paix dans l’hémicycle et de sérénité assurée. Avec du recul, comme je m’en veux d’avoir tellement raillé les députés et de les avoir traités de «lèves-bras télécommandés». Minable raccourci chroniqueur encore plus minable. Non ! Lorsque les députés lèvent les bras, les quidams que nous sommes devraient comprendre que l’APN travaille à combattre farouchement la… violence et les comportements extrêmes. Désormais, chaque fois que je verrai les «élus» faire forêt avec leurs bras, je remercierai Dieu et notre châtelain éclairé et éclairant pour ce moment parlementaire bucolique et pacifique. Tout en fumant du thé pour rester éveillé au cauchemar qui continue.
H. L.

P. S. : amis lectrices et lecteurs, j’espère vous retrouver nombreux tout à l’heure, à 14 heures 30, au Salon du livre d’Alger, au dernier jour de cette manifestation. J’y dédicacerai mon opus, Enseignes en folie 2 au stand des Editions Chihab, pavillon C.
Le Fumeur de Thé

Nombre de lecture : 1

 
  Édition papier
Lire le journal en PDF

Télécharger le journal en zip

     

Le soir videos

 



 
Video sur Youtube    
 
 

Dernier sondage 

Pensez-vous que les Algériens commencent à s’intéresser aux prochaines élections législatives ?

OUI : 5%
NON : 93,4%
S. OPINION : 1,7%

 

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site