Mercredi 18 janvier 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Contribution
Tendances  
Soit dit en passant  
Digoutage
Faits divers
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : Affaire Cnan
L’ombre de l’armateur Feraoun planera sur le procès en appel


Le procès en appel de l’affaire Group-Cnan, dont l’audience se tiendra aujourd’hui au niveau de la cour d’Alger, sera marqué par un fait majeur. Il s’agit de l’absence d’un des mis en cause dans cette affaire, en l’occurrence l’armateur saoudien Ghaith Rashad Feraoun. Ce dernier, a-t-on appris, est décédé le 8 janvier dernier.
Abder Bettache - Alger (Le Soir) - Pour rappel, le procès de cette affaire qui s’est tenu en novembre dernier au tribunal de Sidi-M’hamed relevant du Pôle judiciaire spécialisé du Centre, a vu l’ex-P-dg du groupe condamné à cinq années de prison ferme.
Cette même instance judiciaire avait prononcé, après une mise en délibéré de l’affaire qui a duré une semaine, une peine de 6 ans de prison assortie d’une amende de 50 millions de dinars et un mandat d’arrêt international à l’encontre de l’homme d’affaires poursuivi dans le cadre de l’affaire Cnan, alors que l’ex-P-dg de la compagnie, Ali Boumbar, a été condamné à 5 ans de prison ferme assortis d’une amende d’un million de dinars, et son prédécesseur, Ali Koudil, à 2 ans de prison ferme assortis d’une amende de 500 000 DA.
Une peine de 3 ans de prison ferme a été retenue contre Kamel Bouabbès, et 2 ans de prison ferme contre l’ancien président de la SGP Gestramar, Mohamed Senoussi, et Nasreddine Mansouri (ex-responsable de la filiale IBC de la compagnie) assortis, respectivement, d’une amende de 500 000 DA et 300 000 DA.
La même peine a été prononcée contre Amour Mohamed Amokrane, Abdelhamid Deraâ, Djamel Bouterfa, Mohamed Mezaïch, assortie d’une amende de 300 000 DA ainsi qu’une année de sursis. Cinq prévenus ont, par ailleurs, bénéficié de la relaxe, alors que deux autres, considérés comme étant en fuite, ont été condamnés à des peines par défaut. Il s’agit de l’homme d’affaires saoudien Ghaith Rashad Feraoun contre lequel le tribunal a prononcé une peine de 6 ans de prison ferme et une amende de
50 millions de dinars.
C’est autour de ce personnage que le procès sera sans aucun doute articulé, sachant que l’homme d’affaires saoudien était associé avec la filiale de la Cnan IBC.
A. B.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site