Mercredi 18 janvier 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Contribution
Tendances  
Soit dit en passant  
Digoutage
Faits divers
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : LOI SUR LA CIRCULATION ROUTIÈRE
Les sénateurs acquiescent


Adopté le 3 janvier dernier à l’Assemblée populaire nationale, le texte de loi relatif à l'organisation et la sécurité de la circulation routière était, hier, en débat au niveau de la Chambre haute du Parlement.
Mohamed Kebci - Alger (Le Soir) - Un texte, a précisé une fois de plus le ministre des Travaux publics et des Transports, dans sa courte présentation dudit projet, qui vise à limiter de l’ampleur de ce que d’aucuns qualifient de terrorisme routier avec, chaque jour, d’innombrables accidents sur nos routes avec leurs lots de décès, de blessés et de dégâts matériels. Des accidents qui auraient pour responsable, selon Boudjema Talai, le facteur humain, à hauteur de 95%, avec notamment l’excès de vitesse, les dépassements dangereux ou encore le manque de sommeil chez les conducteurs.
Ce pourquoi ce texte modifiant et complétant la loi 01-14 de 2001 prévoit, entre autres mesures, l'instauration du système du permis à points qui sera géré par le ministère de l'Intérieur à travers un fichier national des permis de conduire devant recenser toutes les infractions de la route au niveau national et le durcissement des sanctions et révision à la hausse des amendes contre les contrevenants.
Des sanctions qui peuvent aller jusqu’à une peine de six mois à deux ans et d'une amende de
20 000 DA à 50 000 DA contre tout conducteur d'un véhicule de transport de marchandises dont le poids total autorisé en charge, ou le poids total roulant autorisé est supérieur à 3 500 kg, ou d'un véhicule de transport de personnes de plus de 9 places, qui serait, suite au non-respect des prescriptions légales du temps de conduite et du temps de repos, à l'origine d'un accident de la circulation routière ayant entraîné un homicide involontaire.
Des conducteurs que ce texte oblige, par ailleurs, à équiper leur véhicule d'un chrono tachygraphe qui enregistre le temps de conduite, la vitesse et la distance parcourue.
Autant de nouvelles dispositions que les membres du Conseil de la nation, peu nombreux à être de cette séance plénière, ont, pour ceux qui sont intervenus hier, applaudies.
A noter que ce projet consacre la mise en place d'un Conseil intersectoriel auprès du Premier ministre, qui sera chargé de la définition de la politique et de la stratégie nationale de prévention et de sécurité routière et de la coordination institutionnelle entre l'ensemble des acteurs concernés.
M. K.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site