Dimanche 19 mars 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Contribution
Sports  
Ici mieux que là-bas  
Soit dit en passant  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : AMARA BENYOUNÈS :
«La rue n’apporte pas la démocratie»


Le président du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounès, a appelé hier à une large participation lors des législatives du 4 mai, exhortant particulièrement les jeunes à faire leur devoir électoral.
Younès Djama - Alger (Le Soir)
- Réunissant hier à la salle Ali-Maâchi (Safex) les têtes de listes du parti pour les législatives ainsi que les cadres du MPA, Amara Benyounès a appelé à rendre obligatoire l’acte de voter, seul rempart, selon lui, contre les dérives et les «accidents de l’Histoire qu’a symbolisés la victoire des obscurantistes du FIS lors des législatives de 1991. «Les Algériens doivent sortir pour voter massivement (lors du scrutin du 4 mai, Ndlr), a dit Benyounès à l’ouverture de la réunion. Ils doivent aller voter en force, car une participation massive est synonyme d’une assemblée élue crédible et légitime».
L’ancien ministre du Commerce estime qu’il n’y a pas d’autre alternative au vote, caricaturant les partis qui participent aux élections «mais qui anticipent dans le même temps la fraude». Pour M. Benyounès, à travers un vote massif, les Algériens vont donner un «signal fort» aux étrangers, proclamant que le taux (important) de participation est «un rempart contre les ingérences extérieures». Il en appelle aux partis politiques et notamment les candidats afin d’entreprendre un travail de sensibilisation à l’adresse de la jeunesse et la convaincre de la nécessité d’aller voter. «Les élections sont importantes, voire vitales, dans la mesure où on vote pour un Parlement qui sera amené à légiférer en votre nom», a-t-il proclamé. Et, se voulant plus concret, Amara Benyounès a appelé à rendre obligatoire l’acte de voter. «Nous devons arriver à ce niveau et les Algériens auront à choisir, alors, ceux qui vont les représenter», a souligné le président du MPA qui reste convaincu que «la rue n’apporte pas la démocratie», en référence aux soulèvements populaires en Tunisie, en Égypte et en Libye qui ont certes mis fin au règne des dictateurs mais qui, selon Benyounès, ont débouché sur le chaos et le désenchantement. Pour les élections législatives, le MPA sera présent avec 47 listes électorales dont une représentant la France.
Lors de la confection des listes électorales, le MPA a fait la part belle à la femme et à l’élément jeune. Trois femmes ont ainsi été désignées têtes de liste du MPA respectivement à Annaba, Adrar et Paris (France). Tandis que la plus jeune tête de liste du parti est un militant de 28 ans originaire du Sud.
Sous le slogan de la «démocratie douce», la campagne électorale peut donc commencer pour les militants et candidats du parti qui est à son 4e anniversaire. Et une première expérience parlementaire, le parti étant déjà présent dans les assemblées locales. Le chef de parti a longuement insisté sur le travail de proximité.
Y. D.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site