Mardi 11 avril 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Retraite
Culture
Contribution
A fonds perdus  
Soit dit en passant  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : SECOND JOUR DE LA CAMPAGNE ÉLECTORALE
La cherté de la vie et la corruption au cœur des débats


Au second jour de la campagne électorale pour les élections législatives du 4 mai prochain, la cherté de la vie avec son corollaire le pouvoir d’achat et la corruption semblent voler la vedette des échanges des chefs de partis et candidats avec les citoyens, potentiels électeurs.
Mohamed Kebci - Alger (Le Soir) - Et ce n’est certainement pas la délégation du RCD, conduite, hier lundi, par son président, dans une première sortie de proximité dans des localités de l’est de la capitale qui nous contredira.
Que ce soit à Aïn-Bénian, Chéraga ou encore Dely-Brahim, Mohcine Belabbas et les cadres du parti qui l’accompagnaient ont eu à prendre la température en discutant avec les citoyens dans des cafés, au marché ou carrément dans la rue. Des discussions menées dans la sérénité et desquelles ressort tel un leitmotiv, le pouvoir d’achat du citoyen lambda qui ne cesse de s’éroder. Ceci non sans que ces citoyens n’en situent les responsabilités, souhaitant de leurs interlocuteurs de les débarrasser des instigateurs de cet «appauvrissement» et de cette paupérisation allant crescendo. Ce qui, selon la délégation du RCD, ne saurait se concrétiser sans un changement qui, à son tour, est tributaire d’un vote massif en faveur des partis qui le prônent.
Et ce sujet était également au cœur du discours de la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT) à Sétif. Ceci même si, dans la salle omnisports de la ville d’El Eulma où elle a animé un meeting, Louisa Hanoune a également insisté sur la nécessité de revoir le découpage administratif, celle de la lutte contre la prédation et l’évasion fiscale, invitant les citoyens à voter pour les partis prônant le changement.
Un vote massif que plaide également le secrétaire général du RND mais pour un tout autre objectif. Celui de «consolider la sécurité et la stabilité du pays ainsi que l'unité de la nation», comme le renouvelait encore une fois, hier, Ahmed Ouyahia dans son meeting à Souk Ahras. Ce qui constitue un des cinq axes du programme électoral du RND qui propose, en outre, d’accélérer le processus d’une transition économique indispensable, la bonne gouvernance et la préservation et l’amélioration du pouvoir d’achat à travers des mécanismes en amont et en aval, la pérennité de la gratuité des soins, de l’éducation et celle du logement avec qui sont autant de fondamentaux actuellement menacés, comme le soutient le chargé à la communication du parti.
Autre sujet de campagne, la corruption dont les scandales ont rythmé et rythment l’actualité nationale. Ce que, d’ailleurs, le président du MSP avance comme argument pour justifier la participation à ces élections. «Nous avons décidé de prendre part aux prochaines législatives pour sauver l'Algérie et protéger le processus politique contre les corrompus, les opportunistes et les individus impliqués dans des affaires de corruption», soutenait, entre autres, hier, Abderezzak Mokri, à Illizi.
M. K.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site