Mardi 11 avril 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Retraite
Culture
Contribution
A fonds perdus  
Soit dit en passant  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : Selon le wali de la capitale
Alger, ville moderne digne de son statut «est en bonne voie»


La 22e opération de relogement des familles nécessiteuses de la capitale aura lieu avant le 4 mai prochain, a affirmé hier le wali d’Alger. Ainsi, 2 000 familles supplémentaires ayant droit à un logement décent sur les 72 000 recensées, il y a une dizaine d’années, viendront s’ajouter aux 36 000 ayant déjà été relogées lors de la série de précédentes opérations du même genre.
La grande œuvre de débidonvillisation de la capitale va bon train, si l’on doit se fier aux propos et surtout à l’optimisme d’Abdelkader Zoukh, le wali d’Alger, qui, comme d’habitude, ne s’est pas fait prier pour faire étalage de toute sa fierté du rythme pris par le relogement des milliers de familles dont les habitations ont donné, donnent encore en certains endroits, une hideuse image de la capitale.
Le besoin, s’est-il empressé de rappeler, était, au départ, de pas moins de 84 000 logements et si la satisfaction de la demande a pris quelque retard sur le plan de la réalisation des programmes, elle le doit à certains promoteurs immobiliers sur lesquels l’administration est en train de faire pression, a-t-il assuré, tout en les ayant déjà inscrits sur une espèce de «liste rouge», les privant ainsi de marchés dans le futur. La toute prochaine livraison concernera 4 000 logements et devrait se dérouler sur trois phases dont la première est prévue avant le 4 mai, lorsque 2 000 familles prendront possession d’appartements décents. De la nouvelle ville de Sidi-Abdellah, le wali de la première ville du pays s’est fait un point d’honneur de renvoyer ses interrogateurs au ministère de l’Habitat auquel la wilaya d’Alger offre son concours pour l’achèvement des chantiers, sans plus. Ceci, sans omettre de préciser, pour ce qui a trait aux structures d’accompagnement, que la wilaya d’Alger est en train de mettre du sien pour éviter que Sidi-Abdellah prenne les contours d’une cité-dortoir.
Aussi prolixe que d’habitude, Abdelkader Zoukh s’est également étalé sur les 30 chantiers des axes routiers parmi les plus importants de la capitale dont un certain nombre sera transformé en double voie avec comme idée directrice l’amélioration de la circulation à Alger, sujet sensible s’il en est, qui a requis les services d’une société mixte algéro-espagnole pour l’étude et la réalisation d’un système pour la régulation des flux et pour lequel pas moins d’un demi-millier de points ont été recensés pour être dotés de nouveaux feux tricolores. Une batterie de mesures entrant dans le cadre du plan stratégique devant s’étaler jusqu’à l’année 2035, appelé à conférer à la capitale le statut de ville moderne. La restauration et la réhabilitation du vieux bâti ainsi que le très particulier projet de la remise en valeur de La Casbah, projet pour lequel 33 bureaux d’études sont impliqués et où 12 entreprises sont à pied d’œuvre, tout avance à la cadence souhaitée, selon l’appréciation du wali, même si cela requiert du temps, comme c’est le cas par exemple des projets initiés sur Dounia Parc qui, bientôt, aura son lac grâce à une étude initiée par un bureau d’études chinois, et le concours d’un particulier. Donc, si l’on doit écouter Abdelkader Zoukh, il est en bonne voie le projet devant aboutir à faire d’Alger une ville moderne digne de son statut de grande capitale.
M. Azedine

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site