Samedi 22 avril 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Femme magazine
Culture
Monde
Sports  
Régions  
Faits divers  
Le soir numérique  
Lettre de province  
Soit dit en passant  
Digoutage
Soirmagazine
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Mémoire ! Mémoire !
Mémoire !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Présidentielles françaises. Le Pen sur BFM-TV : «La colonisation
 a apporté à l’Algérie des hôpitaux, des routes, des écoles…» Et
l’électricité, Marine, n’oublie surtout pas l’électricité ! A travers
un vaste réseau de…

… baignoires !

Cazeneuve, Premier ministre français, annonce des mesures exceptionnelles pour sécuriser le scrutin présidentiel, dimanche, après l'attentat des Champs-Elysées. Déjà, des craintes sérieuses de voir les chiffres de l'abstention grimper ont été exprimées. D’autres pensent que cette action violente va profiter fatalement à la candidate Le Pen. C’est un débat franco-français. Mais pas que ! Comme à chaque fois en pareilles circonstances douloureuses, me reviennent en vagues tumultueuses des images, des sons, des odeurs entêtantes, souvent insupportables. Celle de la poudre et du sang mélangés sur les trottoirs de la terreur. Alors, comme à chaque fois, je pense aux mêmes personnes. Mes frères et sœurs. Mes B’net et Ouled Bladi ! Je rends hommage aux Algériennes et Algériens qui ont voté en 1995 malgré les attentats en série et surtout les tracts et promesses du GIA de tuer tous ceux qui se rendraient aux bureaux de vote. Le tout, dans un pays, l'Algérie, isolé du reste du monde, mis en quarantaine, notamment par ceux-là mêmes qui paniquent aujourd'hui à l'Élysée, qui disent à force de «comités de sécurité spéciaux», de réunions d’experts urgentes, tout l’arsenal qu’ils vont développer, tout l’attirail qu’ils vont mettre en branle sans pitié pour terrasser la bête. Me reviennent en mémoire les policiers de la rue Bouzrina. Oui ! Ce corps de police que certains veulent absolument réduire à un outil de répression, caricaturer en blanc ou en noir, sans nuance aucune. Oui, la police a réprimé les démocrates. Oui, elle est coupable de choses moches. Comme toutes les polices du monde. Mais elle est aussi belle de l’apprentissage dur qu’elle a dû faire dans le sang de la lutte contre ceux que les socialos français appelaient alors les «groupes armés rebelles» ou les «combattants islamistes». L’armée algérienne, elle aussi a eu son lot de caricatures. Cette armée-là a également fait face, avec les autres corps de sécurité, à une nouvelle forme de guerre. En urbanité. Et en ruralité. Sans aide internationale réelle, ou presque. Cet apprentissage a eu un prix. Les cimetières d’Algérie affichent ce prix aujourd’hui encore. Pour mémoire ! Et pour mémoire, surtout, sans expérience aucune, face à une bête immonde, à quelques heures d’une élection, en 1995, l’Algérie majoritaire, celle que certains ont voulu ensuite effacer en 1999, a défié le mot d’ordre mortifère du GIA. Ces rappels-là ne sont pas «jouissifs». De ce côté-ci de la détresse, nous ne nous réjouirons jamais de la mort d’un flic en faction sur la plus belle avenue du monde. Par contre, le souvenir pour nos martyrs est important. Parce que nos morts à nous ont été salis à l’époque, par la même «bienpensance» parisienne qui les a affublés sans retenue des labels infamants de «généraux génocidaires» ou d’«escadrons de la mort» ou encore de «junte janviériste». Toutes les minutes de silence, même celles que l’on enregistrerait rétroactivement, même celles que l’on observerait sur les Champs-Elysées, ne pourraient effacer l’insulte faite à nos martyrs de la guerre totale contre l’islamisme armé. Que ce soit acté ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

  Édition papier
Lire le journal en PDF

Télécharger le journal en zip

     

Le soir videos

 



 
Video sur Youtube    

Dernier sondage 
Les élections présidentielles en France ont-elles suscité chez vous un intérêt particulier ?
Oui : 51,10%
Non : 45,10%
Sans opinion : 3,80%

 

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site