Dimanche 28 mai 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Régions  
Faits divers  
Culture  
Ici mieux que là-bas  
Soit dit en passant
Digoutage  
Reportage
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


La mort d’un héros !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Regain de tension et risque de guerre entre l’Arabie
Saoudite et le Qatar. Vite ! Il faut intervenir pour
empêcher qu’on ne les…

… séparent !

Comment en est-on arrivé là ? Je veux dire par quelles circonvolutions «arabesques» et cheminements forcément tordus avons-nous transformé un objet culte en symbole de la honte ? Il ne s’agit pas aujourd’hui d’analyse profonde, de dissection scientifique ni de pondre un mémoire savant sur cette «mutation» terrible. Mais juste de se poser des questions. D’ailleurs, durant Ramadhan, je vous l’annonce d’emblée, je n’aurai la force que de poser des questions. Si vous voulez des réponses, allez voir chez une consœur ou un confrère, ils pourront peut-être vous en donner. Moi, pas ! Et donc, dans ce cadre strict et aux bords polis – voire vermoulus – je repose ma question : comment nous sommes-nous arrangés pour faire passer un même objet du statut de «mythe» à celui peu glorieux de «looser» ? D’un passé flamboyant, d’une épopée reconnue à travers le monde entier, notre objet se retrouve aujourd’hui réduit à faire la manche. Ou du moins à y contribuer grandement. D’ailleurs, certains, certes excessifs, n’hésitent pas à l’accabler du label de «vecteur d’indignité». Mon Dieu, c’est trop ! Sachons raison garder (depuis le temps que je me suis promis de la placer cette formule creuse, voilà, c’est fait !). Oui, ne versons pas dans l’invective, notre objet en a déjà suffisamment souffert. Mais ne nous privons pas de demander humblement aux gens qui président doctement et depuis si longtemps aux destinées du Grand Laboratoire des Mutations comment ils ont fait. Parce que oui, ya dini oui : comment vous êtes-vous arrangés ya djamaâ pour changer le couffin, celui dans lequel Ali la Pointe, Hassiba Ben Bouali et tous les autres moudjahidine-héros de la Révolution cachaient et transportaient des armes et des bombes en un vulgaire sac à provisions ? Un couffin distribué pendant le Ramadhan avec force caméras, micros et courbes statistiques vantant et faisant la promo des palmarès de chaque commune, comme un trophée que l’on afficherait sur tous les toits. Comment ? Juste cette question. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

  Édition papier
Lire le journal en PDF

Télécharger le journal en zip

     

Le soir videos

 



 
Video sur Youtube    

Dernier sondage 
Pensez-vous que les prix des fruits et légumes sont abordables en ce premier jour du Ramadhan ?
Oui : 34%
Non : 61,40%
Sans opinion : 4,70%

 

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site