Dimanche 11 juin 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
² Ici mieux que là-bas  
Soit dit en passant  
Digoutage
Faits divers
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : Ils ne sont pas forcément des recalés
Pourquoi passer son bac en candidat libre ?


Ils sont 761 701 candidats à passer leurs épreuves du baccalauréat à partir d’aujourd’hui. Le tiers de cette population, 207 403, sont des candidats libres. Leur nombre est important d’année en année. Pourtant, ils ne sont pas forcément des recalés du système éducatif. Pourquoi cherche-t-on à arracher le diplôme du bac même après avoir décroché avec sa scolarité ? Obligation, choix ou simplement par plaisir, à chacun sa motivation.
Salima Akkouche - Alger (Le Soir)
- Se présenter aux épreuves en candidat libre est une démarche individuelle mais le candidat est soumis aux mêmes procédures, règles et épreuves que le candidat scolarisé.
Avoir le diplôme du bac, sans avoir à bénéficier d’un encadrement dans un établissement scolaire semble être un parcours difficile. Pourtant, il ne dissuade pas pour autant. Ils sont chaque année, entre 20 et plus de 30% à passer le bac en candidats libres.
Ces derniers ne sont pas forcément des recalés du système scolaire mais leur nombre ne cesse d’augmenter d’année en année. Puisque la session du bac de cette année a accueilli 35,50% de candidats libres. L’année dernière, parmi les 818 518 candidats qui ont passé leur bac, 268 925 étaient des candidats libres, soit 33%. Le taux de réussite de cette population au bac est tout aussi important.
En 2016, le taux de réussite au bac était de 49,79% pour les candidats scolarisés contre 33,7% pour les candidats libres, soit 11% du total des inscrits au bac contre 33,43% de taux de réussite des inscrits en candidats scolarisés. Ils sont même parmi les étudiants qui réussissent le plus leurs études universitaires. «Les candidats libres sont les étudiants les plus aptes à réussir à l’université, parce qu’ils sont plus sérieux notamment au niveau de l’assiduité et ce sont eux qui fournissent le plus d’effort», reconnaît Idir Achour, porte-parole du Syndicat du conseil des lycées d’Algérie.
Selon lui, le secteur économique qui devient de plus en plus exigeant en matière de diplôme expliquerait cette montée de candidats libres. Pourtant, en raison des coûts que l’organisation du bac engendre, 526 milliards de centimes sont alloués pour le déroulement des examens nationaux, soit l’équivalent de 106 établissements scolaires.
La ministre de l’Education nationale a déclaré, l’année dernière, que son département va introduire des changements par rapport à cet examen pour les candidats libres. Selon elle, ces derniers devront, au bout de la troisième tentative, contribuer au financement de cet examen. «Nous sommes en train de réfléchir à la possibilité qu’il y ait, en tout cas, au niveau des frais engagés, au bout de la troisième tentative, une contribution au financement de cet examen», a-t-elle annoncé.

Pourquoi passe-t-on le bac en candidat libre ?
Les raisons pour lesquelles on se présente en candidat libre pour passer son bac sont diverses.
Pour avoir un travail : parmi les motivations qui poussent à se présenter au bac en candidat libre, c’est la recherche d’un emploi. Certains, après des années de chômage, pour trouver un travail, décident de décrocher le diplôme du bac.
Pour bénéficier d’une promotion : ne pas avoir son diplôme du bac peut être une contrainte dans certains postes de travail en particulier pour bénéficier d’une promotion. Pour arriver à accéder à des postes et grades supérieurs, des fonctionnaires décident de reprendre le chemin des établissements scolaires.
Pour apprendre à son rythme : des candidats optent pour cette démarche, tout simplement pour pouvoir apprendre à leur rythme.
En général, ce sont ceux qui échouent une première fois au bac en tant que candidats scolarisés. Ils préfèrent, pour le repasser, décrocher avec les cours et les contraintes du lycée et poursuivre à leur rythme. Pour ce faire, ils optent notamment pour des cours particuliers pour rester dans le climat et l’ambiance des cours de groupes.
Pour avoir une meilleure moyenne : les candidats libres ne représentent pas forcément une population qui a échoué dans le système scolaire. Ils sont nombreux à avoir décroché leur bac et à vouloir le repasser pour pouvoir l’avoir avec une meilleure moyenne et suivre la filière de leur choix.
Pour changer de filière : certains décident simplement de changer ou de suivre deux filières à la fois. D’ailleurs, selon le ministère de l’Education, la majorité des candidats libres sont des universitaires dont le principal objectif est d'améliorer leurs moyennes de réussite au baccalauréat.
Parmi les candidats libres, il y a aussi ceux qui souffrent de problèmes de santé. Une contrainte qui les oblige à rester dans leur domicile.
Un défi personnel : pour certains candidats, être bachelier est simplement un défi personnel. Ils le passent pour le plaisir d'avoir ce diplôme. C’est le cas notamment des personnes d’un certain âge ou d'une femme au foyer, en général suite à un divorce.
La population carcérale, pour bénéficier de remises de peine ou certains avantages : la population carcérale constitue de plus en plus une tranche importante des candidats libres. Ils sont 3 710 prisonniers à passer leur bac cette année.
Certains cas peuvent bénéficier d’une remise de peine et pour ceux qui ont écopé de perpète, ils auront le droit de visites familiales en privée.
S. A.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site