Dimanche 11 juin 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
² Ici mieux que là-bas  
Soit dit en passant  
Digoutage
Faits divers
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Les ravages du Ramadhan !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
- Dis papa ! Toi, t’es sunnite ou chiite ?
- Moi ? Moi, mon fils, je suis fatigué !!
- ???

Non, mais c’est bien ce genre de décisions ! Ça te réconcilie avec ton pays. Tu ranges ton stylo d’habitude si rageur et tu te félicites ! Eh oui, comment ne pas se féliciter du fait que les responsables, Premier ministre, ministres, et tout ce que compte l’autorité comme hauts commis de l’Etat soient dans l’obligation, enfin, de rendre publique leur déclaration de patrimoine. Avec en sus une date limite, jeudi prochain, avant minuit. Non, moi, je vous assure que cette nouvelle me comble d’aise. Depuis le temps que nous ressassons qu’il n’est pas normal pour un pays qui souhaite se voir inscrit dans la liste des pays normaux que ses responsables ne rendent pas publics leurs biens en tous genres, mobiliers, immobiliers et autres. Depuis le temps que les Algériennes et les Algériens ont perdu espoir de pouvoir vérifier si leurs dirigeants se sont enrichis ou pas à la fin de leurs mandats ou de leurs missions au plus haut niveau de ce pays. Là, ça va être possible. C’est du concret. Jeudi, avant les douze coups de minuit, l’agence de presse officielle rendra donc publique cette fameuse liste, puis, les organes de large diffusion, comme les journaux, radios et télévisions, répercuteront. C’est sain cette transparence. C’est absolument vital pour tout retour de crédibilité des dirigeants auprès de leurs administrés. Grossièrement dit, nous saurons enfin à qui nous avons affaire. Pièce documentée à l’appui. D’ailleurs, je note, avec encore plus de satisfaction, que l’obligation pour tous ces responsables de publier la liste de leurs biens avant jeudi minuit est accompagnée par la mention explicite menaçant tout contrevenant à cette procédure de limogeage immédiat. Voilà ! Là, au moins, c’est clair ! Si jeudi, un ministre ou un haut commis de l’Etat ne révèle pas ce qu’il possède, il dégage. Nonobstant les poursuites judiciaires prévues par cette nouvelle et toute fraîche loi de bonne gouvernance.
- Eh ! Oh ! Ya radjel ! Réveille-toi !
- Pourquoi ? Je dormais ?
- Oui ! Tu dormais ! Et même que pendant ton sommeil, tu racontais n’importe quoi. Allez ! Dans deux minutes, ça va être la rupture du jeûne. Après le repas, si tu le souhaites, tu pourras te rallonger et fumer du thé afin de rester éveillé à ton cauchemar qui continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

  Édition papier
Lire le journal en PDF

Télécharger le journal en zip

     

Le soir videos

 



 
Video sur Youtube    

Dernier sondage
Pensez-vous que le gouver-
nement devrait relancer le crédit à la consommation pour les produits «Made in Algeria» avec de nouveaux mécanismes ?
Oui : 64%
Non : 31%
Sans opinion : 5%

 

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site