Dimanche 2 juillet 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Régions  
Faits-divers  
Monde  
Culture  
Ici mieux que là-bas  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Des avantages trop longtemps tus
de la castration chimique !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Les réserves de change ont fondu de 6 milliards de dol-
lars depuis le début de l’année. Sûrement la faute à ce
maudit…

… réchauffement climatique !

A chaque fois, il est pour moi ! Je le sens bien au fond que ce spécimen, je dois le croiser à un moment ou à un autre, que c’est sur ma pomme qu’il va atterrir. Je dois les attirer ! Et comme à force de le croiser, j’ai toujours le même problème avec, la même envie de pousser le même coup de gueule, sinon un coup de gueule encore plus fort que le précédent, alors va ! Cortège de mariage, toutes sirènes hurlantes. Les klaxons-sirènes des voitures et les «sirènes» qui se trémoussent à l’intérieur des guimbardes. Un vrai banc de sirènes ! De l’une des voitures, un gros 4X4 rutilant, en milieu de cortège, et par le toit largement ouvert, un adulte tient à bout de bras, vers l’extérieur, un enfant. Un bébé tendu au ciel par un «adulte» ! Comme une offrande païenne. Dans le tout-terrain, mines réjouies. Femmes, hommes et enfants assis sont visiblement fort contents de cette montée en périscope du gosse, au bout du bras de son père, ou de son oncle, ou de ce «quelconque parent» qui l’a placé ainsi, en orbite, hors du véhicule. Dans les autres voitures du cortège, même jubilation. Sur le trottoir, les passants n’applaudissent pas encore à cette prouesse de notre satellite lanceur de mioches, mais c’est tout comme ! Flics du barrage compris ! C’est à ce moment précis que moi – allez savoir pourquoi – j’ai une pensée pour les scientifiques qui ont travaillé sur la castration chimique, sur la lobotomisation sans autorisation préalable des ascendants et descendants, sur l’euthanasie et sa généralisation à certaines catégories de la population ou encore sur le retrait juridique et définitif de l’autorité et de la garde parentale sur enfants mineurs. Oui, je vous le concède, j’ai de «drôles» de pensées lorsque je me retrouve sur le trottoir, en plein jour, sous un cagnard d’enfer à voir passer des cortèges de mariage. Allez ! Je rentre vite chez moi, au frais, pour y fumer du thé et rester éveillé à ce cauchemar qui continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

  Édition papier
Lire le journal en PDF

Télécharger le journal en zip

     

Le soir videos

 



 
Video sur Youtube    

Dernier sondage
Pensez-vous que la session spéciale du bac va se dérou-
ler dans de bonnes condi-
tions ?
Oui : 36,80%
Non : 54,10%
Sans opinion : 9,10%

 

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site