Lundi 24 juillet 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Corruptions
Culture
Contribution
Kiosque arabe  
Soit dit en passant
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Sports : Rally : Bouira
Troisième édition du Rallye de Tikjda


Encore une fois, la ligue de sports mécaniques de la wilaya de Bouira, a tenu ses promesses en organisant le rallye de Tikjda qui en est à sa troisième édition, après les éditions de 2006 et 2013. Un rallye qui s’est distingué cette année par l’organisation du rallye avec deux spéciales, sur un parcours de 30 kilomètres entre Bouira et Tikjda.
Cependant et contrairement aux autres rallyes organisés à Bouira comme celui de la côte, Tala Rana à M’chédallah ou celui de Hammam Ksana à El Hachimia, celui de Tikjda qui s'est tenu en ce mois de juillet, en période des congés de la majorité des pilotes qui préparent la nouvelle saison qui débutera en septembre prochain, la participation est limitée à cinq wilayas, Médéa, Alger, Blida, Sétif et Bouira ; avec une vingtaine de pilotes auto et moto. Cela étant dit, le rallye s’est distingué comme nous l’avons signalé, et expliqué par le président de la ligue, Sid Ali Lamri, par l’introduction de deux étapes spéciales dans ce rallye, c’est-à-dire, étape de régularité puis course libre jusqu’à l’arrivée à Tikjda en parcourant ou en slalomant sur 15 kilomètres de côte et de virages très dangereux. Cela dit et malgré ce parcours parsemé de virages dangereux et sur une côte et avec un climat des plus chauds en ce samedi où le mercure à Haizer a frôlé les 40 °c ; les véhicules et les motos ont résisté, et ont réalisé de très bons chronos. Sur les 30 kilomètres et après la première tranche de liaison, appelée rallye de régularité sur 17 kilomètres, place à la première étape de la spéciale ; la course folle et libre où les pilotes étaient appelés à déployer tout leur savoir-faire et leur professionnalisme sur une distance de 3,2 kilomètres sur la côte et avec des virages très dangereux , puis place à un autre parcours de régularité sur une distance de 6 kilomètres avant de se lancer sur la deuxième spéciale sur une distance de 3,1 kilomètres avec les mêmes conditions d’une course libre.
En tout cas, selon le président de la ligue, le rallye qui a intégré ces deux spéciales a respecté les normes internationales de la FIA et de la FIM, les deux fédérations internationales d’automobile et de moto, auxquelles la FASM, la Fédération algérienne des sports mécaniques est affiliée. Après le défilé de la vingtaine de pilotes de véhicules et de motos, l'ensemble des présents , pilotes et organisateurs, se sont déplacés vers le CNSLT, le Centre national des sports et loisirs de Tikjda, situé à moins de 2 kilomètres, où une cérémonie en l’honneur des participants et des vainqueurs des deux courses, a été organisée.
Ainsi, pour les motos, les trois premières places sont revenues à Bouchenab Abdelaziz du club d’El-Achour, Bouchenab Mustapha du même club, et la troisième place à Zaïda Adel, également du même club.
Pour les véhicules, les trois premières places sont revenues au duo, Hicham Yacine et Fahloun Mokrane, du club Etoile de Ben-Aknoun, suivis en deuxième position, de Khaldi Nadjib et Moussaoui Abdelghani du même club de Ben-Aknoun et en troisième position, Bettache Redouane et son frère Bettache Amine du club de Bouinane.
Cela étant, notons que lors de ce rallye, il a été enregistré la participation pour la première fois des véhicules 4x4, tout terrain, avec le club de Bouira qui compte 9 pilotes dont deux pilotes de Tamanrasset qui ont intégré le club de Bouira pour son sérieux et sa rigueur dans le travail, selon toujours le président de la ligue, Sid Ali Lamri. Cela dit, le même président lance un appel aux sponsors pour venir en aide et prendre en charge ce club qui promet pour les prochaines compétitions nationales et même internationales.
Rappelons, enfin, que le coup d’envoi de ce rallye organisé sous le haut patronage de Monsieur le wali à l’occasion du 55e anniversaire de la double fête de l’indépendance et de la jeunesse, a été lancé symboliquement par le S/G, intérimaire du wali, avec plus de deux heures de retard, c’est-à-dire, après que le vrai coup d’envoi de la compétition eut été lancé deux heures auparavant.
Yazid Yahiaoui

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site