Mardi 25 juillet 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Le Soir Retraite
Contribution
Régions  
Faits divers  
Culture  
A fonds perdus  
Soit dit en passant  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Opération «Cobra Docile» !

Par Hakim Laâlam  
La Kasma FLN d’Aokas dénonce les violences
policières…

… israéliennes à El-Qods !

L’avantage avec Ould-Abbès, c’est qu’il y va toujours franco ! Tu serais sourd comme un pot que tu l’entendrais venir de loin, de très loin. Sur 2019, rien d’étonnant de réécouter le SG du FLN réitérer son soutien à Abdekka en cas de 5e candidature, que Dieu Tout-Puissant, que Dieu Miséricordieux accorde longue vie à notre Raïs adoré, chéri et adulé. Sur cette histoire, il est dans son rôle. Là où, par contre, ça devient intéressant, c’est lorsque Si Djamel fait allusion à ceux «qui ont eu des ambitions présidentielles et qui ont mordu la main qui les a nourris». Il aurait crié à tue-tête aux oreilles, pourtant saines, des présents «je parle ici de Haddad et de toute sa clique, vous avez compris ou je gueule encore plus fort ?» que ça aurait produit le même effet. Rendons donc grâce au patron du Front d’avoir rappelé publiquement cette règle zoologique qui régule les rapports dans notre vaste ménagerie depuis des lustres et des lampions : les serpents doivent être assez apprivoisés afin qu’ils sachent qu’il ne faut jamais mordre la main nourricière. Oui aux serpents ! Non aux serpents qui mordent dans la mauvaise main au lieu de se contenter de mordre dans le crouton de pain enduit de caviar et assorti de saucisson espagnol ! Partant de là, on comprend mieux l’urgence du moment. Rééduquer les serpents ! C’est le chantier en cours. C’est la priorité nationale. Il est vrai qu’il y va aussi et surtout de la survie des dresseurs et des charmeurs de serpents ! Ce qui, dans la foulée, et toujours grâce à la générosité communicante de ce bon toubib, nous permet de ne pas avaler certaines couleuvres, comme celles qui tendent à nous faire croire à une soudaine, très soudaine et féroce campagne contre l’argent sale. Au diable la couleuvre, reptile sans intérêt, fade et inoffensif. Cap sur les serpents mordeurs, sur les serpents qui s’aventurent dangereusement en dehors des sous-bois. Ah ! La forêt algérienne et la faune qui y vit. Un sujet toujours aussi passionnant ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage 
Pensez-vous que les walis pourront assainir le dossier du foncier industriel ?
Oui : 13,40%
Non : 82,10%
Sans opinion : 4,50%

 

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site