Jeudi 27 juillet 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Supplement TIC  
Haltes estivales  
Soit dit en passant  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : Aïn-Defla
Une réunion organique du FLN tourne à la bagarre


Mardi peu après 10h du matin, cadres du parti FLN, sénateurs, députés, militants, les deux mouhafedhs se sont retrouvés au siège de la mouhafadha de Aïn-Defla sous la présidence du membre du BP, dépêché d’Oran, pour débattre de la circulaire n° 12 portant modalités de la tenue des prochaines élections locales, APC et APW.
Dès l’ouverture de la réunion par l’envoyé de Ould-Abbès, l’ex-P/APW, Nadjem Mohammed, actuellement député, a pris la parole pour signaler que la plupart des personnes concernées par l’objet de cette réunion n’y avaient pas été conviées, des éléments pour la plupart inconnus qu’on dit à la solde de l’ex-sénateur, Ahmed Hanoufa, ont enclenché le dispositif du trouble par des invectives, des insultes, des obscénités, des agressions verbales qui se sont transformées en échauffourées, faisant que la situation a dérapé, échappant au contrôle du président de la séance, Hadjoudj Abdelkader.
Il a fallu un bon moment pour que la situation revienne un peu au calme mais dès que la réunion s’est achevée, les hostilités ont repris, cette fois dans la rue, en plein centre-ville. Un certain Mozaïko Aïssa Bendjilali, un militant, est pris à partie par trois individus, roué de coups au visage, blessé et ses vêtements déchirés. Certains des agresseurs, selon des témoins occulaires, se sont même mis torse nu sur le boulevard provoquant un début d’émeutes et proférant à haute voix des obscénités faisant fi de toute règle de morale.
Le militant agressé n’a dû son salut qu’à la présence de policiers présents qui sont intervenus pour extraire l’individu blessé des mains de ses agresseurs. Le blessé ainsi que des députés ont été entendus par la police et une plainte a été déposée pour agression et coups et blessures, l’un des agresseurs étant connu des milieux de malfaiteurs.
Nombre de personnes présentes, unanimement, pointent le doigt en direction du mouhafedh Hanoufa Ahmed, ex-sénateur, qui serait le commanditaire de ces troubles. Un député nous dira même qu’«il a payé des voyous, des baltaguias, pour envenimer la situation et saborder la réunion».
Un autre député ajoute : «En agissant ainsi, il (Hanoufa Ahmed, ndlr) veut supplanter l’organisation et le parti pour rester le maître à bord, seul pour se livrer au racket des futures têtes de listes et se remplir les poches.»
Aux dernières nouvelles, le militant blessé, après consultation auprès du médecin légiste, s’est vu octroyer une incapacité de six jours. Un troisième député conclut : «Le parti est parti.»
Karim O.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site