Lundi 28 aout 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Régions  
Faits divers  
Culture  
Monde  
Soit dit en passant
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Régions : Ils réclament la réouverture de la décharge publique
Plusieurs centaines de manifestants investissent la rue à Akbou



Depuis plus d’un mois, des tas d’ordures jonchent les rues de la ville d’Akbou. En cause, la fermeture de la décharge de Biziou se trouvant dans la municipalité d’Amalou, par les riverains qui réclament sa délocalisation.
Une énième fermeture depuis deux années en pareille période transformant ainsi cette deuxième plus importante ville de la wilaya de Béjaïa en une gigantesque décharge à ciel ouvert.
Excédés par l’incapacité des autorités à résoudre cette grave crise, les citoyens se sont mobilisés à l’appel de la coordination intercommunale de la daïra d’Akbou regroupant les municipalités d’Akbou, Ighram et Chellata, pour dire «stop» à une situation récurrente exposant leur santé à un danger certain.
Plusieurs centaines de personnes ont ainsi pris part à la marche initiée par l’intercommunale, entamée vers les coups de 10h depuis le stade d’Akbou vers le siège de la daïra avec comme mots d’ordre majeurs, la réouverture de la décharge publique de Biziou, la réalisation d’une déchetterie dans un proche avenir et la restitution du foncier de la décharge.
Tout au long du parcours, une vive colère se lisait sur les visages des manifestants. Les notables de la daïra d’Akbou ne comptent pas baisser les bras tant que leurs revendications ne sont pas prises définitivement en charge par les autorités. «Comment une aussi importante commune, la deuxième plus importante localité de la wilaya après la ville de Béjaïa mais aussi la plus riche se retrouve dans une telle situation. Des tonnes d’ordures s’amoncellent dans les différents quartiers sans que cela ne suscite la moindre réaction des responsables concernés. De nombreux malades sont enregistrés à cause de toute cette pollution sans que les pouvoirs publics ne réagissent», tempête un manifestant.
Des manifestants n’ont pas aussi manqué de dénoncer «les promesses non tenues et la politique de fuite en avant des autorités communales».
L’intercommunale de la daïra d’Akbou menace de radicaliser son mouvement de protestation dans le cas où «leurs revendications ne sont pas prises en charge avant l’Aïd», a-t-on mis en garde lors de la marche.
Il convient de signaler que les ménages de la ville d’Akbou génèrent près de 50 tonnes de déchets ménagers par jour, a-t-on appris.
A. Kersani

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site