Lundi 28 aout 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Régions  
Faits divers  
Culture  
Monde  
Soit dit en passant
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Monde : Droits de l’Homme au Maroc
Un sénateur américain «très préoccupé» par la situation


Un sénateur américain, Tim Kaine, s'est déclaré «très préoccupé» par la situation des droits de l'Homme au Maroc, notamment dans la région du Rif où un mouvement de protestation se poursuit depuis plusieurs mois, affirmant qu'il soutient «fermement le droit de toutes les personnes d'exprimer pacifiquement leurs griefs», ont rapporté hier plusieurs médias.
Le sénateur américain de Virginie, membre du comité des relations extérieures du Sénat et membre du sous-comité du Sénat des Etats-Unis sur le Proche-Orient, l’Asie du Sud, l’Asie centrale et le contre-terrorisme, candidat à la vice-présidence aux côtés d’Hillary Clinton lors de l’élection présidentielle de 2016, a émis dernièrement une lettre à ses électeurs concernant la situation actuelle au Maroc.
Kaine écrit, dans sa missive, reproduite par les médias : «J’ai des préoccupations concernant l’état des institutions (...) et des droits de l’Homme au Maroc. Les citoyens ne sont pas entièrement protégés en ce qui concerne leur expression, les médias indépendants sont significativement restreints.»
S'adressant à ses électeurs qui l'ont sensibilisé sur la situation au Maroc et s'exprimant à propos des troubles sociaux actuels qui agitent la région rifaine d’Al Hoceima depuis des mois, le sénateur Kaine a ajouté : «Au cours des derniers mois, des dizaines de milliers de Marocains se sont joints à des manifestations de protestation appelant à des droits politiques, des opportunités économiques et la fin de la corruption. En réponse, le gouvernement a arrêté plus de 100 dirigeants du mouvement de protestation.» Il a rappelé que des «organisations des droits de l'Homme comme Amnesty International avaient déjà accusé le gouvernement marocain d'avoir eu recours à la torture de manifestants détenus, mais les tensions persistaient». «Je suis très préoccupé par ces développements et je soutiens fermement le droit de toutes les personnes d'exprimer pacifiquement leurs griefs», a-t-il conclu.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site