Lundi 28 aout 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Régions  
Faits divers  
Culture  
Monde  
Soit dit en passant
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


L’été moldave s’achève…

Par Hakim Laâlam  
Prochaine visite de Macron à Alger. Un voyage sponsorisé par…

… L’Oréal, Bourgeois, Estée Lauder,
Séphora et BaByliss !

Doit-on réagir aux rumeurs avérées ou pas du retour aux affaires de Belkhadem, l’Empastillé de son doux prénom ? Oui, si l’on considère que l’on a déjà réagi, juste avant, à une bande de joyeux lurons habillés comme pour la «Parade des Fiertés» et qui prônent la primauté du soleil de Mosta sur la lune de Maghnia ! Pourquoi se priver de discutailler des chances ou pas de l’Empastillé de retrouver cette odeur si «spécifique» qui flotte dans les couloirs de la Présidence ou quelconques autres couloirs magiques de la République ? Lorsqu’on a connu un été comme celui qui s’écoule ces dernières heures, une «Saison moldave» au son inaudible de la séparation de la politique et de l’argent, il ne faut pas se priver de jouer avec les taches brunes. Et puis, que diable ! Entre des tissus bariolés, des carrés de toile à vous déchirer les rétines et un turban blanc à vous faire douter du niveau des relations avec le Soudan, laissons libre cours à cette bravache maquerelle qu’est la rumeur. Elle nous est servie à profusion comme une ration d’addiction en vue de la plongée en morphine hivernale. Comme il n’y a plus d’argent pour éteindre les feux de la rentrée, essayons de disperser le brasier en tas de petites brindilles ici et là, ici ou là, un peu partout, que la piétaille s’occupe ainsi, par petits groupes épars, à danser autour pour se faire les jambes, les crocs et éviter les varices. Belkhadem revient ? Belkhadem repart ? Que le champion d’entre vous se lève pour me défier et me jurer que là, il arrive, il ne part pas déjà ! Moi, je ne sais plus discerner dans ces «Safa et Marwa» de la courtisanerie. Les flux migratoires obstruent les portes du Palais. Et mes vieux yeux ne distinguent plus qui y entre, qui en sort. Mais ça occupe ! Ça crée du temps dans un pays qui a consommé son temps plus vite que sa réserve de devises. Alors, oui ! Je m’accroche aux pans du kamis immaculé de l’Empastillé. En attendant, peut-être, que mes mains s’agrippent à un autre costume, à un autre habit, à un autre os survitaminé à ronger. Celui de Khelil ! Qui sait ? Ce régime est si… prévisible ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage 

Etes vous surpris par la campagne de «détebbounisation» menée par Ahmed Ouyahia depuis sa nomination au premier ministère ?

Oui : 15,10%
Non : 81,90%
Sans opinion : 3%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site