Mardi 19 septembre 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Régions  
Contribution  
Le Soir Retraite  
Culture  
A fonds perdus  
Digoutage  
Soit dit en passant
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : AYANT POUR THÈME L’INTÉGRATION À L’ÉCONOMIE NATIONALE
Premier salon de la sous-traitance à Annaba


Poursuivant ses efforts pour le développement économique et après l’organisation, ces derniers mois de plusieurs manifestations liées notamment à la production nationale et au tourisme, la chambre de commerce et d’industrie (CCI) Seybouse de Annaba se lance cette fois-ci dans le domaine de la sous-traitance.
Cette institution économique régionale se propose, avec le concours de l’université Badji-Mokhtar de Annaba, d’organiser du 23 au 25 septembre courant au palais de la culture et des arts Mohamed Boudiaf, le premier salon dédié à ce créneau sous le thème : «l’intégration à l’économie nationale».
Une conférence de presse sur cet événement a été animée au siège de la chambre par son président et son directeur, respectivement Azzedine Djouadi et Khaled Haddad. Elle avait pour but de faire le point sur les préparatifs du salon.
Lors de cette conférence de presse, il a été fait état de l’organisation de stands d’expositions, de conférences portant sur des expériences en matière de sous-traitance, de tables rondes… Selon les organisateurs, une trentaine d’ entreprises de taille importante telles Sider, ENMTP, Ferrovial, Fertial et Snvi prendront part à ce salon. «Notre initiative vise à substituer la production nationale à l’importation de pièces de rechange pour l’appareil productif national. Ce qui se répercute sur la création de richesses et d’emplois. Elle se résume en une offre complète de produits, équipements, services et solutions en matière de sous-traitance et de production industrielle», indiquera le président de la CCI. Il estime qu’un potentiel de compétences existe mais il lui manque de la volonté.
Dans cet ordre d’idées, il cite l’exemple de Ferrovial dont des machines étaient à l’arrêt durant l’année 2015 pour manque de commandes alors qu’à quelques encablures seulement, le complexe sidérurgique d’El Hadjar souffrait de manque de certaines pièces de rechange pour son matériel de production que Ferrovial était en mesure de fabriquer.
Pour sa part, le directeur de la CCI Seybouse tient à rappeler les avantages accordés au secteur de la sous-traitance dans la loi de finances 2017 ainsi que par le code de l’investissement. Selon le président de la CCI Seybouse, le nombre des entreprises de sous-traitance en Algérie est estimé à 900, mais celles qui activent réellement ne dépassent pas les 10%. «Ce qui représente le plus faible taux au Maghreb et dans les pays arabes. D’où notre décision de tenir ce salon pour booster ces entreprises à travers des contacts et mise en relation des entreprises industrielles et des porteurs de projets de sous-traitance qualifiés et compétents pour externaliser tout ou une partie des domaines stratégiques», souligne-t-il.
A. Bouacha

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site