Mardi 19 septembre 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Régions  
Contribution  
Le Soir Retraite  
Culture  
A fonds perdus  
Digoutage  
Soit dit en passant
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Avant, et après le sas !

Par Hakim Laâlam  
H’mimed a promis que nous allions nous en sortir, à condition de souffrir pour cela. Généralement, il tient ses promesses.

A moitié !

Que s’est-il passé entre le moment où Ouyahia, son programme d’austérité assumée et de relance dans la sueur et le sang sous le bras, s’est présenté à l’APN et cet autre moment «magique» où il l’a lu, l’a développé et argumenté ? Parce que j’ai l’impression bizarre que ce qui était sous son bras avant n’était pas exactement ce qu’il a lu ensuite aux députés. Moins de sang. Beaucoup moins de sang. Moins de sueur. Vachement moins de sueur. Et des promesses de lendemains qui chantent comme des oies gavées. J’ai essayé de comprendre cette transformation. Par quelle alchimie le premier parchemin de travail et d’efforts colossaux s’est-il mué en texte pépère, pétant l’optimisme limite béat. En cherchant bien, en posant les mauvaises questions aux bonnes personnes, j’ai eu un début de réponse. Et ce que j’ai appris m’a stupéfait. «Il paraîtrait-il» que l’Assemblée, ce n’est pas seulement cette vaste salle que nous voyons à la télé et où sont affalés des «élus de le peuple» jouant à se bâiller dessus. Non ! Avant la grande salle, la plénière, il y aurait une sorte de vestibule secret, une alcôve, certains évoquent un sas de dépressurisation dans lequel le Premier ministre quel qu’il soit doit passer lui et son discours. Un huissier en charge de ce sas enferme alors le chef de l’exécutif, et règle un thermostat, dont les commandes sont à l’extérieur, sur la bonne température, celle qui lui aura été téléphonée d’un Palais situé sur une colline, non loin. Bon ! A ce niveau-là précis de mon enquête, je dois bien vous l’avouer, je n’ai pas tous les éléments en main. Ainsi, je ne sais toujours pas de quel genre de température on parle. De quel Palais exactement l’appel est donné, et par le biais de quel opérateur il peut ainsi aboutir directement aux portes du sas, dans les oreilles dociles de l’huissier. Ce sont certes des détails, mais qui ont leur importance. Reste l’info essentielle : grâce à moi, vous comprenez maintenant pourquoi le discours attendu n’est pas le même que celui entendu. Forcément ! Le passage par le sas aura sûrement laissé des traces, marqué les pages. Les sas, c’est connu, sont comme les saunas, des endroits fort humides. Et l’humidité est l’ennemie de l’encre et du papier. N’importe quel huissier de bonne foi vous le confirmera. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage 
Connaissez-vous une perturbation dans la distribution d’eau potable ?
 
 Oui : 67,50%
 Non : 30,30%
 Sans opinion : 2,20%


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site