Dimanche 24 septembre 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Contribution
Régions  
Le Soir Santé  
Faits divers  
Culture  
Ici mieux que là-bas  
Digoutage  
Soit dit en passant
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : El Tarf
De hauts responsables dans le collimateur de la justice


Selon des sources judiciaires et sécuritaires crédibles et concordantes, «le procureur général près la cour de justice de la wilaya d’El Tarf, vient d’être instruit par le ministère de tutelle, à savoir celui de la justice et de garde des Sceaux, à l’effet d’ouvrir des enquêtes judiciaires approfondies sur la gestion de plusieurs directions importantes dont particulièrement le processus de passation de marchés, usité dans les secteurs, respectivement, des équipements publics, le logement, les structures administratives, pédagogiques et de prestations de services».
«C’est l’ex-secrétaire général de wilaya qui est actuellement en retraite à la faveur du dernier remaniement dans ce corps, l’ex-wali d’El Tarf qui a officié durant la période, allant de 2011 à 2013, et l’ex-directeur du logement et des équipements publics (DLEP) qui sont dans l’œil du cyclone de la justice», ont ajouté nos mêmes sources.
Dans le même sillage, «l’ex-wali d’El Tarf, actuellement responsable dans le même poste dans une wilaya de l’ouest du pays, ainsi que l’ex-DUAC (direction de l’urbanisme, de l’architecture et de la construction) qui officie également dans une wilaya de l’ouest, seraient concernés par ces mêmes enquêtes et mêmes griefs. Leurs jours, en tant que hauts responsables de l’Etat, seraient comptés», a-t-on signalé.
Cependant, nos sources ont affirmé, mordicus, qu’«une enquête est déjà ouverte sur la gestion de la DLEP concernant la passation de marchés sous la formule de gré à gré, un subterfuge qui a fait des ravages dans la wilaya avec le gonflement et la majoration des prix, et ce, suite à des plaintes émanant de plusieurs chefs d’entreprises de BTPH qui n’ont pas pu récupérer leurs payements de situations et reçu, au contraire, des réponses de fin de non-recevoir de ladite direction».
Le feuilleton de l’ex-wali incarcéré en 2005, risque de se répéter avec, cette fois-ci, d’autres figures et d’autres péripéties.
Daoud Allam

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site