Dimanche 24 septembre 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Contribution
Régions  
Le Soir Santé  
Faits divers  
Culture  
Ici mieux que là-bas  
Digoutage  
Soit dit en passant
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


J’irai me baigner et manger du poisson à Nouadhibou !

Par Hakim Laâlam  
Le député qui rêvait que son bras s’allongeait à l’infini a fini par consulter son médecin. Qui lui a prescrit de…

… lever le pied. Voire les deux !

Pourquoi j’ai renoncé à railler cette histoire de frontières rouvertes avec la Mauritanie ? Il était aisé d’en faire des tonnes sur la destination Nouakchott. D’en rajouter sur l’intense plaisir que j’éprouve déjà à aller cet été me baigner dans les eaux poissonneuses de Nouadhibou. J’aurai pu, dans mon style habituel, léger, pas méchant, mais un brin acide. Mais j’ai renoncé. Parce que crois à la théorie de l’«Encerclement». Ah ! La théorie de l’encerclement ! Comment du côté libyen, tunisien et marocain, les choses se goupillent pour ne faire de ces trois frontières que des «hubs à tangos» se déversant chez nous ! Comment doucement, l’Algérie est isolée, cerclée au gros marqueur pour la transformer en dernier théâtre de l’ultime acte de la pièce. Là où tout va basculer. Là où l’échec partiel du printemps arabe va tenter de se refaire. Je ne suis pas féru de théorie du complot. Je hais, par-dessus tout, les dinosaures qui nous non-gouvernent. Je ne suis jamais le dernier à crocheter mes canines dans leurs écailles dures et à y injecter mon venin quotidien. Mais je n’ai qu’un pays. Aucun autre de rechange ou de recharge de mes accus. Je n’ai qu’une seule résidence. Et qu’un seul marché où j’achète ma tomate à 200 dinars. Et l’implosion de la Principauté de Dézédie ne m’arrange pas. Où irais-je faire mes emplettes pour manger ? A Neuilly-sur-Seine ? Impossible. Mon passeport est mortellement vert. Et mes vieilles jambes sont trop fatiguées pour me permettre aujourd’hui d’aller faire la queue dès 6 heures du mat’, dans le froid, devant la Préfecture de Paris ou à l’OFPRA pour y décrocher un titre de séjour. Alors, ici et maintenant prendre conscience qu’il nous faut lutter contre cette mise en enclave qui guette notre pays. Ce bornage pour les tueries à venir, les coups d’Etat, les «manifestations populaires et courageuses» contre le tyran et la dictature savamment préparées, concoctées et prêtes à l’emploi . Elles viendront si nous n’opérons pas rapidement des percées. Des trous dans la muraille mortifère qui est en train de nous enserrer comme un linceul. Et la porte mauritanienne, en la matière, figure à mes yeux comme la meilleure des nouvelles de ces dix dernières années. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage 
Pensez-vous que la diplomatie algérienne s’est bien déployée durant cette 72e session de l’AG de l’ONU ?
 
 Oui : 18,30%
 Non : 71,80%
 Sans opinion : 9,90%


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site