Jeudi 28 septembre 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Faits-divers  
Supplement TIC  
Culture  
Les choses de la vie  
Ce monde qui bouge  
Soit dit en passant  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : Tizi-Ouzou/Élections locales
Les indépendants en force


Le dépôt des listes de candidatures pour les locales du 23 novembre prochain auprès des services de la Drag de la wilaya de Tizi-Ouzou reflète les équilibres traditionnels.
Une configuration arithmétique constituée de 345 listes pour les APC eta 11 pour l’APW déposées et où le RCD et le FFS se placent en pole position avec des candidatures qui couvrent l’ensemble des 62 APC que compte la wilaya de Tizi Ouzou en plus des listes APW.
Le FFS et le RCD sont talonnés par le FLN et le RND qui briguent le suffrage des électeurs pour l’APW, et, respectivement, dans 60 et 55 APC.
En plus d’être en course pour l’APW, le Parti des travailleurs (PT) se présentera dans 22 communes. Il en est de même pour le Mouvement populaire algérien (MPA) qui sera en course dans 20 communes et pour la conquête de l’APW. Le MEN, l’Alliance TAJ et le MSP seront aussi présents pour ces échéances avec des listes APW ainsi que dans un certain nombre d’APC. Mais la nouveauté qui caractérise le scrutin électoral de novembre prochain est venue des indépendants qui sont en course au niveau de 34 communes et avec deux listes pour l’APW qui ont été pilotées par les députés N. Aït Hamouda et Benbelkacem Belkacem, des transfuges du RCD et du FFS.
La présence en masse de candidats sans étiquette partisane est vue d’un mauvais œil par les partis politiques qui, dans la plupart des cas, auront à faire face à des listes dissidentes puisque portées par d’anciens militants qui construiront leur stratégie sur le discrédit des partis qui ont géré le pouvoir local au niveau des APC et de l’APW.
Le FFS et le RCD sont les premiers à courir le risque de pâtir de cette ruée des indépendants, notamment par les listes pilotées par les députés N. Aït Hamouda et Belkacem Benbelkacem. En effet, il est fort probable de voir les listes des deux transfuges des deux partis majoritaires en Kabylie provoquer un afflux, pour ne pas dire l’hémorragie de électeurs/militants et sympathisants de ces deux partis pour soutenir les candidats parrainés par les deux parlementaires.
Autre surprise, l’échec de Talai El Houriat, parti de l’ex-chef de gouvernement, Ali Benflis, qui n’a pu déposer qu’une seule liste pour APC sur l’ensemble du territoire de la wilaya de Tizi-Ouzou qui en compte 62. L’exercice a été difficile pour le PVN et le FAN qui ont enregistré une présence symbolique avec une liste APC chacun.
Cela donne l’étendue de l’incapacité des représentants locaux de ces partis à recueillir les parrainages des citoyens comme l’exige la loi qui dispose que les partis sont assujettis à l’abstention d’un minimum de 4% de suffrages d’électeurs dans un scrutin auquel ils auraient participé.
S. A. M.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site