Jeudi 28 septembre 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Faits-divers  
Supplement TIC  
Culture  
Les choses de la vie  
Ce monde qui bouge  
Soit dit en passant  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Faits divers : AÏN DEFLA
Les foyers de délinquance, cible privilégiée de la police


Eradiquer les foyers de délinquance nés à travers les zones urbaines, décourager la création de nouveaux foyers, telles ont été les missions confiées aux services de police, principalement durant la saison estivale écoulée et pour assurer le maximum de sécurité lors de la rentrée sociale.
Dans le cadre de cette mission, la direction de la Sûreté de la wilaya a mené 328 opérations «coups-de-poing» qui ont ciblé 792 points suspectés d’être des nids où fleurit la délinquance. Pour mener ces 328 opérations qui ont permis la vérification d’identité de 5 400 individus et le contrôle de 1 144 véhicules, la direction de la Sûreté de wilaya a mobilisé 2 743 agents durant les mois de juin, juillet, août et septembre.
A l’issue de cette période, 50 individus ont été déférés au parquet pour divers délits tels que port d’arme blanche prohibée, détention de drogue et de psychotropes et personnes en fuite recherchées par la justice, a rapporté le chef de la Sûreté de wilaya M. Baghdad Mohamed qui a présidé l’exposé du bilan des activités des trois derniers mois.
Abordant le sujet sensible de la disparition des enfants, on indique que 26 cas ont été résolus dans des délais record ayant souvent mobilisé tous les moyens de recherche disponibles.
Heureusement, rapporte le responsable, il ne s’agit dans aucun de ces cas de rapt, relevant du registre de la haute criminalité mais de fugue de jeunes adolescents révélant dans la majorité des cas le manque de vigilance des parents quand ce n’est pas la démission face à leurs responsabilités pas toujours assumées.
Parmi les autres missions menées par les services de police, des équipes spécialisées ont mené une vaste campagne de sensibilisation des écoliers pour leur inculquer les règles de vigilance en matière de circulation routière.
A ce sujet, les débats qui ont suivi ont fait ressortir que l’efficience de ces campagnes sera très faible tant que les autres parties ne s’impliquent pas.
En effet, il se trouve par exemple que dans la majorité des agglomérations telles que Khemis Miliana, Miliana, El Attaf, pour ne citer que ces villes, et même au niveau du chef-lieu de wilaya, les services communaux n’ont pas peint depuis des années les passages piétonniers. Aussi, ces opérations de sensibilisation revêtent purement et simplement un caractère virtuel dans la mesure où l’environnement est en nette contradiction avec ce qu’on veut inculquer à l’enfant à l’école, enfant qui n’est dénué ni d’intelligence, ni d’esprit d’analyse de critique.
Karim O.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site