Mardi 10 octobre 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Le Soir Retraite
Contribution
Régions  
Culture  
A fonds perdus  
Soit dit en passant  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : Saison du Hadj
Le satisfecit de Mohamed Aïssa


La saison du Hadj aurait pu être «exceptionnelle» au niveau de l’organisation. Elle aura été tout juste «une réussite» aux dires du ministre des Affaires religieuses. Un conseil interministériel se penchera cependant sur le bilan définitif de la saison écoulée. Mohamed Aïssa est catégorique : il est temps que les Algériens connaissent le «vrai» coût du Hadj. Face aux contestations, l’Office du Hadj, dit-il, se constituera partie civile à chaque fois qu’une plainte sera déposée contre une agence de voyages ne respectant pas ses engagements.
Nawal Imès - Alger (Le Soir)
- Une affaire d’Etat. C’est ainsi que qualifie le ministre des Affaires religieuses l’organisation du Hadj. Un Etat qui, dit-il, met le Hadj à la portée de tous en proposant des prestations qui se rapprochent des formules VIP proposées par les agences de voyages.
Mohamed Aïssa regrette néanmoins que son secteur ait raté le coche en ne mettant pas en place le visa électronique. Il s’exprimait hier à l’occasion d’une rencontre dédiée à l’évaluation de la saison du hadj. Une évaluation, dit-il, «publique et transparente» au cours de laquelle les représentants du ministère des Affaires étrangères, du corps médical, de la Protection civile s’accordent à dire que l’ensemble du processus reste à parfaire.
Le responsable du Centre de Djeddah considère que le nombre de passeports dits de complaisance complique la prise en charge au niveau des aéroports saoudiens. Pour remédier à ces problèmes, ce même responsable propose d’imposer un gabarit de bagages aux voyageurs et de faire payer ceux qui ont un surplus, d’augmenter le nombre des agents d’accueil postés au niveau des aéroports et de former les représentants des agences de voyages à une meilleure prise en charge des hadjis. Même son de cloche du côté du ministère des Affaires étrangères.
Son représentant, Abdelghani Amara, reconnaît la difficulté de la tâche d’encadrement du Hadj. Il propose de numériser l’ensemble de l’opération afin de faciliter la prise en charge des Algériens. Idem pour l’hébergement électronique qui doit, dit-il, toucher l’ensemble des catégories. Il appelle également au renforcement du contrôle médical pour éviter les certificats médicaux de complaisance qui permettent à des personnes non habilitées d’effectuer le rituel tout en proposant de revoir la composante de la délégation algérienne en augmentant le corps de la Protection civile et en diminuant celui d’autres corps.
Faisant le bilan des activités de la délégation médicale, son responsable a tenu à rappeler qu’il n’était pas possible d’interdire le Hadj à l’ensemble des personnes atteintes de maladies chroniques car, dit-il, ces dernières sont fixées par arrêté ministériel. S’il est difficile, affirme-t-il, de détecter l’ensemble des affections, notamment les maladies mentales, il appelle au renforcement des contrôles pour éviter que des personnes gravement atteintes ne se retrouvent en difficulté.
Trois cas d’insuffisance rénale ont été enregistrés cette année en plus de deux femmes enceintes à terme qui ont réussi à déjouer les contrôles. Les 107 médecins délégués au niveau des Lieux-Saints de l’islam ont effectué près de 30 000 consultations. Leur travail sera, dit-il, facilité par l’augmentation du nombre de médecins, l’ouverture d’une seconde clinique, l’achat d’extracteurs d’oxygène et le changement de l’autoclave jugé ne répondant plus aux normes.
Le Hadj étant avant tout une aventure spirituelle, le responsable des imams s’est dit satisfait des efforts fournis pour encadrer les hadjis même s’il dit souhaiter que le choix des accompagnateurs se fasse sur la base d’un concours.
La numérisation étant en cours, cette dernière devra être mieux maîtrisée en formant les représentants des différents corps pour mieux utiliser le portail dédié au Hadj.
N. I.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site