Mardi 10 octobre 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Le Soir Retraite
Contribution
Régions  
Culture  
A fonds perdus  
Soit dit en passant  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Régions : ALORS QUE 19 CANDIDATS RND A OULED HEDDADJ ONT DÉPOSÉ LEUR DÉMISSION AU NIVEAU DE LA DRAG
6 têtes de listes aux communales écartées par l’administration de Boumerdès


L’administration de la wilaya de Boumerdès a rejeté la candidature de six têtes de listes. Trois d’entre elles postulaient pour la présidence de la commune du chef-lieu de la wilaya. Il s’agit de Tamma Youcef (ANR), Chaouche Hocine (Front El Moustakbel) et Bouferkas Mohamed (MPA).
S’agissant des motifs de ce rejet, deux candidats ont, selon nos sources, fait l’objet de lourdes condamnations par la justice et le troisième est jugé, par l’administration, comme déficient mentalement.
Pour les mêmes arguments – affaires de condamnation par la justice — la même administration a, par ailleurs, rejeté les deux autres premiers sur leurs listes respectives (indépendantes). L’une concourait aux Issers et la seconde à Aït Amrane.
En réaction à son élimination, par la Drag, récipiendaires des listes électorales, le numéro un de la liste du RND concourant pour la gestion de l’APC de Ouled Heddadj, Salhi Abderrahmane qui a accompli trois mandats dans la même localité, a aidé ses 18 colistiers à prendre une mesure radicale. Ils ont, en effet, déposé une démission collective, ce dimanche au niveau de la Drag de Boumerdès.
En nous remettant la copie de cette démission collective, Salhi n’a pas manqué de fustiger l’administration qui, d’après lui, fait du deux poids et deux mesures. «Ma condamnation de six mois de prison avec sursis, sans amende, pour une simple erreur administrative, date de 2003. Normalement, au bout de
10 ans, il y a prescription. Par ailleurs, l’administration fait du deux poids et deux mesures en faveur du FLN. Elle n’a, en effet, nullement inquiété le candidat FLN, tête de liste dans la commune de Boudouaou et le numéro 2 de la liste APW du même parti.
Toutes les autorités ont, entre les mains, les jugements par lesquels ces deux candidats ont écopé de lourdes peines de prison», dira-t-il amèrement. Il y a lieu de rappeler que certains exclus ont introduit des recours au niveau de la justice comme l’ont fait deux candidats sur les listes APW du RND également écartés par l’administration.
Abachi L.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site