Samedi 25 novembre 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Lettre de province  
Soit dit en passant  
Digoutage
Soirmagazine
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Régions : MOSTAGANEM
77 agressions contre les enfants enregistrées en 10 mois


Selon le communiqué de la cellule de communication de la Sûreté de wilaya parvenu ce mercredi, de janvier au mois d’octobre 2017, 77 actes de violence ont été commis à l’encontre de 48 garçons et 29 filles dans des cas d’agressions physiques, sexuelles et des cas de maltraitance.
Le bilan des constats d’échec en matière de protection de l’enfant est en nette baisse par rapport à la même période de l’année dernière dans la wilaya de Mostaganem où il a été enregistré 108 cas. Au 31 octobre 2017, le service de la médecine légale a enregistré 9 cas d’agressions sexuelles survenues surtout dans des zones rurales alors que 84 agressions sexuelles sur des mineurs(es) ont été répertoriées par le service de la médecine légale durant l’année 2016 à Mostaganem. Les principaux délits : l’attentat à la pudeur, le viol, les affaires d’incitation de mineurs à la débauche et des cas de pédophilie. Des délits aussi graves les uns que les autres et punis par la loi.
Ces chiffres ne tiennent pas compte des cas non déclarés. Le pire est que ces franges mineures souffrent en silence étant donné que 60% de ces abus sont perpétrés dans un cadre familial. Les statistiques révèlent que les violences sexuelles sont définies par le fait de forcer ou d’inciter (un mineur) à prendre part à une activité sexuelle. Cela constitue une atteinte à son intégrité physique et psychique, le mineur n’ayant pas la maturité et le développement suffisants pour en comprendre le sens, ni les conséquences. Un mineur est défini selon le code pénal comme une personne âgée de moins de 18 ans. Toutes les infractions sexuelles sont punies par la loi telles que les viols, les attouchements sexuels, les atteintes sexuelles sur mineur sans violence, ni contrainte ou menace ou de simples propositions, quelle qu’en soit la teneur faite via internet par un adulte sur un mineur et la corruption de mineur qui est une forme d’incitation à la débauche et enfin, le recours à un(e) prostitué(e) mineur(e). Concernant la violence contre les femmes pour les 10 premiers mois de l’année 2017, 99 cas d’agressions physiques ont été enregistrés, dont 77 cas physiques, 20 cas de maltraitance et 2 cas d’attentat à la pudeur contre 142 cas analogues recensés en 2016.
A. B.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site