Samedi 25 novembre 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Lettre de province  
Soit dit en passant  
Digoutage
Soirmagazine
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : QG de campagne
Les locales n’ont pas suscité la grande ambiance


Contrairement aux législatives de mai dernier, l’ambiance n’était pas au rendez-vous au niveau des quartiers généraux des partis politiques engagés dans la bataille électorale du 23 novembre dernier. Que ce soit chez le FLN, chez le RND ou le MSP, la soirée électorale a été «transférée» vers les structures locales, soit au niveau des bureaux de wilaya.
Abder Bettache - Alger- (Le Soir)
- Le siège du FLN situé à Hydra était presque vide en ce début de matinée du 23 novembre, jour du scrutin. Il est 10h30 du matin, quelques militants sont déjà là et demandent à être reçus par le permanencier.
Coléreux, ils veulent informer les responsables du parti sur les dépassements enregistrés tôt dans la matinée par leur rival, le RND, au niveau de certains bureaux de vote des communes de l’ouest d’Alger.
La cellule de suivi présidée par un membre du bureau politique tente de rassurer les trois militants en colère. «Nous suivons l’opération de près. Le frère secrétaire général est à l’écoute de la moindre information», les rassure-t-on. Il est midi. Direction le siège du parti Front El-Moustakbel. Au niveau de ce parti, on tente de mettre en place tout un système de «suivi du déroulement des élections». Affichant un dynamisme, des jeunes accrochés aux téléphones sont en contact avec des militants de l’intérieur du pays. «Nous sommes confiants.
Nous allons créer la surprise lors de ces élections. Nous sommes le véritable parti de l’avenir», nous confie-t-on. Au parti TAJ comme au parti du Front El-Moustakbel, on tente de créer une certaine ambiance. Dans l’après-midi, des responsables de ce parti au niveau de la wilaya d’Alger annoncent les premières «bonnes nouvelles». «Nous allons rééditer le score des dernières élections législatives. Nous allons peser lourdement.» Au parti TAJ, on considère que «la campagne électorale a été faite d’une manière majestueuse et que la population va reconnaître ses véritables représentants locaux».
16h 30. Le département de l’intérieur annonce un autre taux de participation. Le chiffre est plus élevé que celui enregistré tant lors des dernières législatives que des locales de 2012. Un indice qui donne espoir pour les responsables du RND. Au siège national de ce dernier, qui se trouve sur les hauteurs d’Alger, plus exactement à Ben Aknoun, on évite de faire le moindre commentaire.
Chez ce parti, on reste convaincu que le RND va encore créer la surprise comme ce fut le cas lors des législatives de mai dernier. Selon un responsable, «le RND va confirmer les résultats déjà obtenus jusqu’ici» et «l’engagement fait par notre secrétaire général pour relever le défi de la gestion des affaires publiques en sa qualité de Premier ministre».Ce dernier qui a accompli son devoir électoral au niveau d’une école située à Alger-Centre se trouve, dit-on, dans son bureau. «Il est en contact direct avec l’ensemble des coordinateurs de wilaya», nous dit-on.
A El-Biar, au niveau du boulevard Mohamed-Chaâbani, se trouve le siège national du RCD. Comme lors des législatives, les membres de la direction nationale se sont donné rendez-vous pour suivre les opérations de vote.
Le président du parti Mohcen Belabbas suit de près le déroulement du scrutin, notamment au niveau des wilayas où le parti tire sa force. 18 h30. L’opération du vote va tirer bientôt à sa fin. Les choses sérieuses commencent.
L’opération de dépouillement sera bientôt entamée et elle risque de durer tard dans la soirée. La seconde mi-temps de la journée électorale sera un autre moment fort pour les partis.
A. B.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site