Samedi 25 novembre 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Lettre de province  
Soit dit en passant  
Digoutage
Soirmagazine
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Le défilé des centenaires !

Par Hakim Laâlam  
Ce qui m’a plu dans ces locales ? La phase de
dépouillage des…

… Oups ! Je voulais dire de
dépouillement des voix !

D’où les ont-ils ramenés ? Je suis admiratif, parce que, ceux-là, fallait les trouver ! Et aussi et surtout aller les chercher. Mon Dieu le défilé de centenaires aux bureaux de vote. On aurait dit un congrès de bouffeurs permanents d’oméga 3, de poissons et de riz non-transgénique. Ça m’a foutu un spleen ces sujets en boucle sur des mémés et des pépés de plus de cent ans déboulant centimètre par centimètre au bureau de vote. J’ai pris vingt ans à chaque diffusion ! Et l’autre là, la plus âgée des centenaires –j’allais presque écrire bicentenaire – qui crachotait vaillamment au micro de la Chaîne-Privée-de-l’Etat : «J’ai toujours voté Ben Bella et je continuerais à le faire jusqu’à ma mort !» Dans la salle de classe, la bande de fayots hypocrites qui reprenait en chœur : «Allah Itawal Laâmar.» Que Dieu prolonge ta vie ! Bande de tordus, va ! Et aucun d’entre eux n’a pensé à lui dire au creux de l’oreille, très au creux, que Ben Bella était décédé, et que la candidature du bey d’Alger avait été invalidée par la HIISE pour double nationalité prouvée. Non, bien sûr ! Le mot d’ordre était au défilé des centenaires. Et vas-y que je te sorte les plus vieux de ma circonscription. J’en ai même vu une âgée de 120 ans arriver sur une civière portée par quatre pompiers. M’enfin mon Gaston ! Je rappelle à tout hasard que la loi électorale en Principauté de Dézédie autorise le vote par procuration. Pourquoi diable faire autant souffrir des personnes aussi âgées en les exhibant ainsi, aux quatre vents et micros ? Résultat des courses. Grosse migraine et douleurs articulaires. J’avais mal partout d’avoir suivi ces sujets toute la journée. Je n’ai dû mon salut qu’au paracétamol et au thé que j’ai fumé sans modération pour rester éveillé à mon cauchemar qui continuait.
H. L.

Nombre de lecture : 1

  Édition papier
Lire le journal en PDF
     

Dernier sondage 
Pensez-vous que le taux de participation aux élections locales est conforme à la réalité ?
Oui : 11,60%
Non : 85,10%
Sans opinion : 3,30%


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site