Mercredi 29 novembre 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Contribution
Tendances  
Soit dit en passant  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Régions : MOSTAGANEM
La contrebande de cigarettes qui rapporte gros


Convoyées par ferry ou par avion en provenance des aéroports ou ports du pays, souvent dissimulées dans les bagages des passagers, les cartouches de Marlboro sont revendues à des prix imbattables en Espagne et en France. Une contrebande à grande échelle bien organisée et difficile à endiguer.
C’est par bateau que la plupart des cartouches de Marlboro découlent sur les trottoirs des villes d’Alicante, Marseille et les autres principales villes où le paquet de cigarettes se vend à 5 euros soit 3 euros de moins que chez le buraliste et la cartouche se vend aujourd’hui entre 38 et 40 euros alors qu’en Algérie son prix est de 2400 DA.
Ces hommes de contrebande gagnent bien leur vie avec ce business très lucratif.
Selon le communiqué de la cellule de communication de la Sûreté de wilaya, ce dimanche au port de voyageurs de la ville de Mostaganem, le service de contrôle des passagers de la douane a réussi une singulière saisie de tabac chez un voyageur émigré en partance vers le port de Valence (Espagne).
Dans son véhicule immatriculé à l’étranger, 81 cartouches de clopes d’une valeur de 20 millions de centimes environ dissimulées sous le siège arrière. Cette marchandise illégale devait être livrée pour alimenter le marché noir de la contrebande du tabac. Les cigarettes ont été saisies ainsi que le moyen de transport.
Une procédure judiciaire a été engagée contre ce contrevenant auprès des instances judiciaires.

Un fugitif arrêté grâce au système «AFIS»
Selon la cellule de communication de la Sûreté de wilaya, les éléments de la police judiciaire de la 1re Sûreté urbaine ont procédé en ce début de semaine à l’arrestation d’un homme âgé de 51 ans suspecté d’usurpation d’identité et déclarations mensongères pour l’obtention d’un casier judiciaire. Soumis au système automatique d’identification des empreintes «AFIS», le suspect a été identifié grâce à ses empreintes digitales, de plus, la photo figurant sur sa carte d’identité ne correspondait pas à son identité. Identifié comme auteur de plusieurs délits et recherché par les services de sécurité, le mis en cause a été présenté en comparution directe devant le tribunal des flagrants délits, il a été condamné à 1 an de prison ferme.
A. B.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site