Mercredi 29 novembre 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Contribution
Tendances  
Soit dit en passant  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : Algérie-UE
Fin du programme Transport II avec succès


Clôture hier du programme Transport II. Satisfaction générale aussi bien du côté algérien que du côté partenaire qu’est l’Union européenne. Les deux parties se félicitent du succès du projet d’appui à la modernisation du secteur.
Nawal Imès - Alger (Le Soir)
- C’est sur une pointe d’optimisme qu’a été clôturé hier le programme d’appui aux réformes du secteur des transports appelé Transport II.
L’Union européenne et le ministère des Transports se félicitent de la réussite du programme. Sa clôture officielle, affirment les deux parties, ne signifie pas son arrêt puisque les projets menés dans ce cadre se poursuivent.
Le directeur général des transports au ministère des Transports a profité de cette occasion pour dresser le bilan du programme bilatéral qui aura duré cinq années. Il s’agit, dit-il, d’une coopération concrète ayant mené à la mise en place d’un programme de management efficace devant mener à la mise en cohérence du cadre réglementaire du secteur en accompagnant les autorités de régulation et les organes chargés de la sécurité dans leur parcours ainsi que la professionnalisation des différents métiers du secteur.
C’est ainsi que le centre opérationnel des navires, l’Office national de météorologie et l’Ecole nationale d’application des transports terrestres à titre d’exemple ont bénéficié de l’appui des experts de l’Union européenne.
Le directeur des transports considère que ce programme fait désormais partie de la feuille de route du secteur qui devait rester mobilisé face aux nombreux défis qui l’attendent en matière de sécurité, de modernité et de qualité des sévices. La représentante de la délégation de l’Union européenne, partageant l’analyse de la partie algérienne, s’est également félicitée de la qualité des échanges avec l’Algérie dans le secteur des transports et celui des travaux publics.
Une coopération qui remonte à 2006 avec un montant global de 45 millions d’euros. Des programmes qui, dit-elle, ont connu un franc succès. Celui dédié aux transports avait pour objectifs la révision de l’arsenal juridique du secteur, la réforme du secteur ferroviaire, la sécurité ferroviaire, le guichet unique portuaire, la réorganisation de la circulation urbaine à Alger, ainsi que l’accompagnement de la ressource humaine au niveau des différentes structures dépendant du ministère des Transports. Entré en vigueur en 2012, le projet Transport II, doté d’une enveloppe de 16 millions d’euros, a eu comme résultats concrets, la modernisation du système de management du ministère, la modernisation de l’arsenal juridique, l’appui aux institutions chargées de la sécurité et l’adaptation des métiers aux mutations qu’a connues le secteur.
La vie du programme a été marquée par l’organisation de plusieurs événements à commencer par les assises des transports en 2013 pour mettre en harmonie le programme avec les besoins exprimés puis la fusion des secteurs des transports et des travaux publics déjà recommandés en 2011.
La pause qui intervient avec la fin du programme ne signifie pas, dit-elle, l’arrêt de la coopération entre l’UE et l’Algérie. D’autres mécanismes permettront de pérenniser cette coopération.
N. I.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site