Lundi 12 février 2018
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Corruptions
Culture
Monde
Kiosque arabe  
Soit dit en passant  
Digoutage
Faits divers
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : BLOCAGE DES ROUTES PAR LA NEIGE
Le ministère des Travaux publics accuse... les automobilistes


Le ministère des Travaux publics et des Transports se justifie par rapport aux «cafouillages» survenus sur la route à Médéa et Aïn Defla suite aux importantes chutes de neige. Il impute cette situation à l’obstruction de la bande d’arrêt d’urgence par les automobilistes empêchant l’acheminement des engins de déneigement.

Rym Nasri - Alger (Le Soir)
- Le blocage spectaculaire des automobilistes sur la route durant de longues heures samedi dernier, particulièrement dans les wilayas de Médéa et de Aïn Defla en raison des mauvaises conditions climatiques (chutes de neige), est imputé selon le ministère des Travaux publics et des Transports, à l’occupation de la bande d’arrêt d’urgence par les conducteurs qui a bloqué l’acheminement des équipements pour déneiger la voie.
«Suite à un accident de la route causé par le glissement d’un véhicule sur le verglas à Aïn Defla, précisément à Ouled El Mahdi, la bande d’arrêt d’urgence a été vite occupée par les automobilistes. Cet accident a carrément obstrué le tronçon de l’autoroute allant d’Oran à Alger tandis que la circulation automobile est restée fluide sur le côté allant d’Alger à Oran», explique le directeur général des infrastructures au ministère des Travaux publics et des Transports, Boualem Chetibi.
Quant à Médéa, poursuit-il, le bouchon a été provoqué par le grand nombre de familles qui se sont déplacées pour profiter des paysages enneigés de Chréa et qui au retour ont été surprises et bloquées par la neige qui avait touché des altitudes plus basses.
Cette situation a justement freiné dans un premier temps l’arrivée des équipes d’intervention sur les lieux.
Les chutes abondantes de neige annoncées par le BMS (Bulletin de météorologie spécial) de l'Office national de météorologie (ONM) plusieurs jours à l’avance, ont atteint des épaisseurs assez importantes dans certaines régions. Une épaisseur dépassant même celle enregistrée dans certains pays en proie à la vague de froid et paralysés actuellement par la neige.

Les justificatifs du ministère des Travaux publics
Le directeur général des infrastructures au ministère des Travaux publics précise que les interventions ont tout de même réussi à parvenir sur les lieux et intervenir en un temps appréciable et entamer ainsi les travaux de dégagement de la voie.
Pour ce faire, 140 chasse-neiges sont à la disposition des services concernés pour agir dans des situations similaires. «La dernière acquisition des chasse-neige inscrite dans le programme 2016-2017, est de quarante engins. D’ailleurs, nous comptons en acquérir d’autres», dit-il. Il rappelle que le département des travaux publics dispose également de 499 maisons cantonniers.
Implantées à travers les points sensibles, ces infrastructures de proximité «sont équipées du minimum pour s’occuper rapidement des premières opérations d’intervention».
Les subdivisions territoriales, elles, détaille-t-il, disposent d’un parc de matériel notamment des chasse-neige, des chargeurs, des rétrochargeurs et des niveleuses. «Quand l’ampleur dépasse leur capacité, nous faisons appel aux parcs régionaux qui sont au nombre de quinze. Ils disposent d’un matériel lourd tels les bulldozers, les chasse-neige et les porte-engins, et interviennent sur des distances plus conséquentes entre les wilayas», explique-t-il.
Tout ce processus précise-t-il encore, «est coordonné par une cellule de suivi des intempéries du ministère des Travaux publics et des Transports en collaboration avec l’ensemble des directions des travaux publics».
Les interventions des services concernés ont permis ainsi d’écourter le calvaire des automobilistes bloqués dans les zones enneigées puisque les témoignages diffusés sur les radios nationales rapportent que des familles entières sont restées bloquées sur les routes jusqu’à plus de deux heures du matin.
Les appels à la vigilance ont été de nouveau lancés hier. Après la neige, le danger du verglas reste présent et empêche la population des zones concernées de s’adonner à leurs tâches quotidiennes.
Ry. N.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site